SUD,Diocèse d’Ebolowa : Philippe Alain Mbarga sur le terrain à Azem

Cameroun - Réligion. SUD,Diocèse d’Ebolowa : Philippe Alain Mbarga sur le terrain à Azem

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

C’est une communauté de chrétiens enthousiastes qui a accueilli l’évêque du diocèse d’Ebolowa le 02 mars dernier dans le cadre de la reconnaissance des bienfaits d’un fils envers son seigneur.


Pour l’évêque du diocèse d’Ebolowa, « l’action de grâce est une occasion d’inviter le peuple de dieu à reconnaitre la source de tout bien c'est-à-dire dieu lui-même. Chaque fois que nous recevons quelque chose de dieu, nous devons toujours nous retourner  vers lui en signe de gratitude, ce qui commence par notre propre existence. Le fait d’exister, de vivre est un don de dieu. La foi que nous célébrons à travers les sacrements de l’église à travers nos rencontres, nos liturgies c’est un motif d’action de grâce pour ce que dieu est et ce que nous sommes, ce que dieu fait pour nous. Il est question pour le peuple de dieu à s’exprimer dans la joie ». C’est dans ce sens qu’Albert Thierry Nkili Abou fils d’Azem et fidèle chrétien de l’église catholique après 37 ans d’une riche carrière professionnelle, dieu l’a préservé, l’a dirigé, l’a bénie de toute sorte de bénédiction mille raisons pour continuer à lui rendre grâce. Aux sons du luth et tambourin, se fut un grand moment de témoignage pour cette communauté chrétienne de se joindre à l’homme du jour. Ce dernier ne s’est pas retenu à faire des offrandes pour l’avancée de l’œuvre de dieu à travers la construction d’une église en l’honneur du très haut dans sa contrée. Avec humilité, il dit se prosterner devant le tout-puissant d’avoir permis que ce moment soit tenu.

A travers ses convives qui sont venus de tous les horizons du Cameroun précisément du Nord-ouest et Sud-ouest où il a servi presqu’une dizaine d’années, l’évêque du diocèse en a tiré un enseignement. Pour Philippe Alain Mbarga, « nous sommes un et les langues constituent juste nos différences qui ne sont que des simples  accidents. Nous avons quelque chose d’essentielle, c’est que nous sommes tous fils et fille de dieu. Le découvrir empêcherait beaucoup de querelles inutiles qui, au lieu de nous faire avancer nous ferons plutôt reculer. Ainsi, il est temps que chacun prennent conscience que nous avons atteint l’âge de la maturité pour que nous nous mettons ensemble pour avancer et construire ensemble notre pays ». Si cela est fait, selon le berger du diocèse d’Ebolowa, nous serons un bon peuple de dieu et ainsi, chanter les louanges du seigneur partout. Dans cette pastorale de proximité du dieu majesté qui s’est abaissé pour venir nous joindre là où nous sommes. C’est un moment ou tout homme devrait apprendre que sa grandeur ne se définit qu’à sa capacité à savoir s’abaisser pour joindre l’autre et c’est bien le mouvement des missionnaires. Il faut noter que par la même occasion, l’évêque du diocèse d’Ebolowa a annoncé la tenue prochaine de la conférence des évêques de la province de Yaoundé (Cepy) du 11 au 14 mars prochain à Ebolowa. Il en a invité par ailleurs le peuple de dieu à se mobiliser dans la prière et aussi dans la participation active. Car, toutes les fois que les hommes de dieu se réunissent, c’est toujours pour apporter une grâce. La Cepy regroupe, les diocèses d’Ebolowa, de Kribi, de Sangmélima, d’Obala, de Mbalmayo et de Yaoundé. Ce sera un grand moment pour le peuple de dieu en cette période de carême.


Jacques Pierre SEH
 

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | Vision4 | BoomTV | LTM

Culture