SUD,Biwong-Bulu : Il empoisonne le vin blanc et tue son oncle

Cameroun - Faits divers. SUD,Biwong-Bulu : Il empoisonne le vin blanc et tue son oncle

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le drame s’est produit récemment au village Songkoué dans l’arrondissement de Biwong-Bulu dans le département de la Mvila.

 La quarantaine révolue, il  croyait ôter la vie aux enfants du voisin son pire ennemi. Convaincu que le voleur n’était que les enfants de son voisin, il piège donc un vin blanc qui malheureusement à plutôt été bu par son oncle  qui décède quelques heures plus tard.
Hilaire Zo’obo puisqu’il s’agit de lui était vigneron à ses heures perdues, son vin blanc était réputé délicieux mais était toujours distrait.

En cette période des fêtes de fin d’année, il avait certainement envisagé de gros projets avec les revenus issus de la vente de ce vin blanc. Gonflé à bloc de colère, il décide alors de faire mal au voleur de son nectar. Il privilégie alors la méthode forte, c’est ainsi qu’il introduit du poison dans le vin et l’abandonne sciemment au même endroit où il subissait toujours les coups de vol. Le vigneron est convaincu qu’il a là, une opportunité  de finir avec les enfants de son voisin qu’il a en honneur et évite comme la peste. Mal lui en prend, c’est Moïse Mbomgwa son oncle qui se fait piéger. Le poison proche de la cigüe a un effet dévastateur, il irradie tout le corps du voleur habituel du vin blanc d’Hilaire Zo’obo, illico l’infortuné est victime d’une forte diarrhée sanguinolente et se met à vomir sans arrêt également du sang.

Quelques heures après, la situation tourne au vinaigre et Moïse Mbomgwa rend l’âme. Hilaire Zo ‘obo panique, prend la poudre d’escampette et quitte son village Songkoué. Un conseil de la chefferie l’excommunie presque du village, condamné à vivre en reclus. Hilaire Zo’obo ne doit plus fréquenter les gens au village. On croyait l’affaire rangée aux oubliettes, voilà que le fils du défunt revient au village et remet l’affaire sur le tapis. Ce militaire en service dans le Sud-ouest évoque l’empoisonnement de son père et dépose une plainte contre son cousin en fuite. Et comme l’assassin revient toujours au lieu du crime, Hilaire Zo’obo retourne au village où il est mis aux arrêts par les éléments du commandant de brigade de gendarmerie de Biwong-Bulu David Beko’o. Hilaire Zo’obo  a été déféré par devant les tribunaux à Ebolowa où il devra répondre de son acte. Comme pour dire, toute flèche forgée en mal finie par retourner à l’expéditeur.


Jacques Pierre SEH    
    


 

Société