SUD,Barrage hydroélectrique de Memve’ele : les premiers mégawatts injectés dans le réseau interconnecté Sud.

Cameroun - Energie. SUD,Barrage hydroélectrique de Memve’ele : les premiers mégawatts injectés dans le réseau interconnecté Sud.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

Une mise en production que le ministre de l’eau et de l’énergie est allé confirmer le 16 avril dernier au site du barrage à Memve’ele devant les équipes engagées dans la réalisation de cet ouvrage et la partie chinoise à travers Sino hydro.


Achevé et réceptionné partiellement en 2017, les essais de fonctionnalités des turbines en vue de la production du courant électrique et sa mise dans le réseau interconnecté Sud prenaient déjà du temps. Et pour cause, l’attente de  l’achèvement des lignes de transport et autres postes de jonction. Ainsi, l’attente pouvait encore prendre une ou deux années encore pour la finalisation intégrale de tous ces aspects en vue d’avoir le courant électrique injecté dans le réseau. C’est bien fort de cela que Gaston Eloundou Essomba ministre de l’eau et de l’énergie (Minee) a pris une option intermédiaire en vue d’un début d’injection du courant dans le réseau. Pour le patron de l’eau et de l’énergie, « c’est le début des opérations d’essai en vue d’envoyer environ 85 mégawatts d’énergie à Yaoundé via la ligne 90 de Edc qui part d’Ebolowa à Mbalmayo.

C’est l’effectivité de la mise sous tension des différentes machines de production de l’électricité du barrage de Memve’ele. Depuis quelques jours, les premiers mégawatts sont injectés dans le réseau interconnecté Sud, il s’agit des régions du Sud, du centre, du littoral, de l’ouest, du nord-ouest et du Sud-ouest. Avec cette mise sous tension, environ 100 mégawatts de puissance électrique sont apportés dans ce réseau et que pour l’instant, le réseau ne peut que  soutenir une puissance électrique de 30 mégawatts. La construction des lignes se poursuivra jusqu’à Yaoundé au poste de Nkolkoumou. Pour cela, il est question d’utiliser un bout de ligne qui part de Mbalmayo à ces localités en vue de faire une jonction et mettre l’ouvrage en service en attendant la fin des travaux de construction de la ligne. Car, s’il fallait attendre la fin de ces travaux, il faudrait aller jusqu’en 2021 au moins. Cette décision a été prise et aujourd’hui, le barrage de Memve’ele est effectif ». S’il faut  savoir quelle peut être la valeur ajoutée relative à cette mise sous tension lorsqu’on savait que les délestages hantent le quotidien des citoyens. Et ceux-ci ne savent plus quel saint se vouer. Pour le Minee, « la sortie des délestages sera progressive à mesure que le système est mis en exploitation, avec un impact financier important pour l’état.  Car, c’est environ 1 milliards de Fcfa de dépenses épargnées par semaine au trésor public avec la suspension dorénavant des différentes centrales thermiques d’Ebolowa, de Mbalmayo, d’Oyomabang  et d’Ahala qui consommaient beaucoup de gasoil.

barrage_memvele_minee_poste_disjonction

Avec  ces essais, le système gagne environ 350 millions de Fcfa par semaine. Il faut comprendre que l’une des principales causes de délestages, s’était parfois cette rupture d’approvisionnement de ces centrales thermiques en gasoil. Ce qui sera avec la mise en production du barrage à travers cette tension supplémentaire émise, un triste souvenir lointain pour l’ensemble des citoyens connectés dans le réseau Sud ». Précisément pour la ville d’Ebolowa qui était alimentée à partir de Mbalmayo située à 130 kilomètres de portée, avec la possibilité des dégâts sur le corridor constate une disponibilité du courant électrique jamais pareille auparavant. Sa connexion au poste interconnecté de Djop, rend stable et fiable l’énergie électrique et réduit de manière substantielle ces coupures intempestives. Avec la substitution progressive des poteaux bois par des poteaux métalliques ou en béton dans le cadre de l’entretien des lignes, il est question que le but visé atteinnt atteint. Il faut noter que le test de fonctionnalité a été fait sur les quatre turbines, il est concluant ce qui augure une amélioration progression de l’offre de fourniture en énergie électrique sur le réseau interconnecté Sud.  Ce premier test selon le Minee prouve que l’ouvrage ne présente pas d’anomalie, il reste alors à opérer une synchronisation dans l’ensemble du système de production. Il faut noter que Paul Biya en posant la première pierre de cet aménagement hydroélectrique à Nyabizan en 2012, projetait une amélioration du déficit  énergétique tant au Cameroun que dans certains pays de la sous-région au vue de la position stratégique de la région du Sud. Un aménagement d’une capacité de 211 mégawatts et qui coûte 420 milliards de Fcfa à l’état du Cameroun.
 

Jacques Pierre SEH  

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | BoomTV | LTM

Société