Cameroun - Economie. Reprise du capital de Jacqueline Caselagno chez Chanas Assurances par la SNH

cameroun24.net Le 11 septembre 237 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
C'est l'une des résolutions issues d'un conseil d'administration, à huis clos, tenu le 27 juillet 2019. La Société nationale des Hydrocarbures détient désormais la majorité des actions de l'une des plus importantes compagnies d'assurance de l'Association des sociétés d'assurances du Cameroun (Asac) et de la Cima, la Conférence interafricaine des marchés d'assurance écrit Ecomatin.

C’est depuis 2012 que Chanas Assurances, l’une des plus importantes compagnies d’assurances du Cameroun, est placée sous surveillance permanente par les surveillants permanents de la direction nationale des Assurances, agissant sur instructions de la Conférence interafricaine du marché d’assurances, la Cima, dont le siège est à Libreville au Gabon, d’après le régulateur sous-régional, Chanas Assurances passait outre les règles  de gouvernance d’entreprise exigées par la réglementation Cima. Ne respectait également pas les ratios de base du marché communautaire des assurances.

Chanas Assurances est sous les feux de rampe depuis fin 2012. La Commission régionale de contrôle des assurances (CRCA) de la Cima avait en effet exigé, au plus fort d’une crise interne, une redistribution objective des pouvoirs entre les dirigeants de la compagnie. Une exigence de conformité avec les dispositions Ohada qui voudraient que le conseil d’administration soit dissocié de la direction générale. A l’issue d’un conseil d’administration tendu, deux postes de directeurs généraux adjoints avaient été créés aux forceps. Postes occupés par Dominique Pheulpin et Henri Ewele, aux côtés de Jacqueline Caselagno, Président directrice générale (PDG) de Chanas Assurances, et détentrice de 20% du capital de la compagnie depuis 2013. Le conflit entre la PDG et ses adjoints connaîtra lors de cette période de surveillance, des épisodes larvés: lettres d’explication, suppression de postes, fuites de documents, tensions dans les comptes, etc., provoquant une sérieuse dégradation du portefeuille clients du leader de l’assurance au Cameroun. Qui perdra malheureusement ce leadership.

Le décès le 23 janvier 2019,  de Jacqueline Caselagno, l’actionnaire majoritaire, Chanas va sans doute marquer un tournant décisif dans la rude bataille pour la succession de la défunte PDG, avec en toile de fonds, le contrôle des 35% de parts d’actions léguées par cette dernière. Le 27 juillet 2019, un conseil d’administration décisif a débouché sur des résolutions d’importance : la reprise des actions Caselagno par la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH), et la levée de la mesure de surveillance permanente de 2012, entre autres résolutions. La SNH dispose désormais de 55% du capital de Chanas Assurances, apprend-on d’une source digne de foi, proche de ce dossier. Chanas Assurances dispose de l’un des plus importants portefeuilles de clients du Cameroun. Avec de gros assurés à l’instar de la SNH, la SABC, Tradex ou encore la Sonara.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Economie

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • L'ancien président de la Tunisie Zine El Abidine Ben Ali est mort à Djeddah

    Plusieurs médias privés tunisiens rapportent que l'ancien président tunisien Zine al-Abidine Ben Ali, évincé après les manifestations populaires qui ont balayé le pays fin 2010, est mort en exil en Arabie...

  • Au sud, les jeunes veulent le dialogue sur la problématique de l'emploi jeune

    Yannick Mbom : « Nous pensons bien que c’est le moment pour le Dni d’apporter des solutions concrètes aux problèmes que posent les jeunes »

  • SUD,Les chefs traditionnels dans la mouvance du grand dialogue national

    Ils ce sont réunis ce 17 septembre à Ebolowa dans la cour royale du président régional des chefs traditionnels du Sud en vue de compiler une mouture des préoccupations majeures émanant des populations à la base.

  • SUD,Grève des avocats : ambiance dans les tribunaux à Ebolowa

    Les avocats de la région du Sud ne sont pas restés en marge du mot d’ordre de grève convenue par l’ordre national. Ce 17 septembre dernier, l’atmosphère est morose dans les salles d’audience à Ebolowa, une...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé