Opération Epervier, deux poids, deux mesures: libérer l’Abbé Nkodo sur pression de l’Eglise catholique

Opération Epervier. Opération Epervier, deux poids, deux mesures: libérer l’Abbé Nkodo sur pression de l’Eglise catholique

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

L’archevêque de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, a promis au secrétariat d’Etat à la défense que le prêtre restera disponible en cas de besoin lit-on dans les colonnes du quotidien Mutations.


Après la messe des malades qui a drainé près de mille fidèles le mardi 27 mars dernier au sanctuaire Sacré-Cœur de Mokolo, toutes les activités étaient interrompues dans la matinée du mercredi 28 mars. Pas de confession, pas de messe, etc., apprend-on des gardiens de la chapelle. Au presbytère, le secrétariat et le bureau du recteur sont fermés. Seul celui du vicaire est ouvert. Bien qu’en place, l’Abbé Alain Nkodo semble très occupé. Une source confie d’ailleurs qu’il ne reçoit pas. « Le vicaire est dans son bureau, mais il ne reçoit pas. Si vous souhaitez le rencontrer, appelez-le », tranche l’un des gardiens du sanctuaire Sacré-Cœur de Mokolo. Il s’adresse à un fidèle qui désire rencontrer personnellement l’homme de Dieu.

Filleul de l’ex-archevêque métropolitain de Yaoundé, Mgr Victor Tonye Bakot, l’abbé Alain Nkodo revient ainsi au sanctuaire après avoir été entendu et gardé à vue entre lundi et mardi derniers au secrétariat d’Etat à la défense (Sed). Il y était exploité dans le cadre de l’enquête sur la tentative de fuite de l’ex-ministre de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna. Il a été remis en liberté mardi aux environs de 23h. Une source au presbytère confie qu’après la messe des malades dite en fin d’après-midi le même jour par l’archevêque métropolitain de Yaoundé, tous les responsables du sanctuaire Sacré-Cœur de Mokolo ont tenu une réunion expresse, sous la présidence de Mgr Jean Mbarga en personne.

« L’archevêque s’est ensuite rendu au Sed, où il a échangé avec le secrétaire d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie. Il l’a prié de libérer sous caution morale le prêtre qui y était détenu. Il a promis que l’homme de Dieu ne peut pas fuir ; qu’il se présentera à chaque fois que la justice aura besoin de lui », signale un proche de l’abbé Alain Nkodo. « Mgr Victor Tonye Bakot qui est le parrain du vicaire a lui aussi plaidé pour la libération du prêtre », ajoute une autre source.

Consacré prêtre il y a trois ans, l’abbé Alain Nkodo, frère consanguin de l’ancien ministre Basile Atangana Kouna (et non son cousin comme indiqué dans notre édition d’hier), est présenté au sein de sa paroisse comme un homme qui est entré dans le sacerdoce par vocation. « J’apprécie beaucoup notre vicaire. Il aime bien son travail et ne milite pas en faveur du faux. Il se raconte que son frère aurait approvisionné son compte bancaire à hauteur de 8 millions Fcfa. C’est pourquoi on l’aurait arrêté », explique un confident du prêtre. Qui poursuit : « Même si Basile Atangana Kouna a approvisionné son compte, cela ne fait pas de lui un voleur. Ceci, parce qu’il est un prêtre et c’est connu de tous que les prêtres reçoivent les dons des fidèles au quotidien».

 

Josiane Afom
 

Société