Mondial-2018: un présentateur raciste de la BBC insulte les Sénégalais dans un tweet

Russie 2018. Mondial-2018: un présentateur raciste de la BBC insulte les Sénégalais dans un tweet

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

"Raciste", "imbécile", "enfoiré": Alan Sugar, un présentateur star de la BBC, affrontait mercredi un déluge de critiques après avoir publié un tweet assimilant les joueurs de l'équipe de foot du Sénégal à des vendeurs à la sauvette sur une plage de Marbella lit-on dans une dépêche de l'AFP.



"Je reconnais certains de ces gars de la plage de Marbella. Des gars débrouillards", a-t-il écrit dans ce tweet, accompagné d'un montage photo montrant l'équipe du Sénégal à côté de sacs à main et lunettes de soleil vendues sur un drap faisant fortement penser à des produits contrefaits.

Sitôt publié, le message du présentateur de l'émission "The Apprentice", qui consiste à choisir le candidat idéal pour entrer dans son entreprise, a suscité des réactions enflammées sur les réseaux sociaux.

"Un tweet choquant, ignoble", a dénoncé la journaliste de la BBC Babita Sharma.

"C'est particulièrement raciste", a estimé pour sa part l'actrice Kelechi Okafor. Le tweet d'Alan Sugar, insiste-t-elle, est construit sur les stéréotypes racistes voulant que "1) tous les Noirs se ressemblent 2) sont pauvres 3) ne peuvent pas s'élever socialement".

Alors que la polémique enflait, l'intéressé a supprimé son tweet et accusé ses détracteurs de manquer d'humour.

"Je viens de lire la réaction à mon tweet amusant sur les types sur la plage de Marbella... Il semble qu'il a été mal interprété et jugé offensant par quelques personnes", a-t-il tweeté, avant de présenter finalement ses excuses dans un autre message.

Alan Sugar, un homme d'affaires qui avait notamment fondé la marque informatique Amstrad, n'en est pas à son premier scandale: rebondissant sur des accusations d'antisémitisme au sein du Labour, il avait posté en début d'année un autre montage photo plaçant côte à côte Hitler et le chef des travaillistes, Jeremy Corbyn.
 

Opinion