Mani Bella reste egale à elle-même

Cameroun - Musique. Mani Bella reste egale à elle-même

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

L’artiste trentenaire, a commis en janvier dernier un featuring avec K-Tino, une voix reconnue du bikutsi au Cameroun.


C’est quoi les secrets de la réussite ? Pour K-tino, ce sont la sincérité, la simplicité et l’authenticité. C’est en tout cas ce qui ressort de la récente collaboration entre deux figures du bikutsi au féminin au Cameroun écrit CT.

Mani Bella de la jeune génération et celle qu’on ne présente plus, K-tino. Extrait de son nouvel album « Paradis », « le secret de mama », sorti en janviert, a déjà enflammé les plateformes musicales sur le web mais aussi les chaines de télé et radios.

On peut y voir une Mani Bella fidèle à son style excentrique, toujours décalé. La chorégraphie, la qualité de l’image et du son viennent en rajouter à cette leçon d’humilité. C’est donc par la sortie de ce featuring que Mani Bella a entamé son année musicale. Elle est également en plein dans la promotion de son nouveau titre « Achouka ngongoli », tel qu’on peut le lire sur sa page Facebook.

On imagine que cette nouvelle « tuerie » qui dénonce une fois de plus les maux de la société fera également un carton. Parce que c’est aussi cela Mani Bella, dénoncer et non pas seulement plaire. Si parfois ses titres peuvent choquer, pour l’artiste, l’essentiel est de faire passer le message. Issue d’une famille d’artistes, elle a vu la musique s’imposer à elle. Le décès de son soliste de père en 2003 renforcera cet appel du sang.

Elle se lance donc de manière plus engagée dans la musique. Il faudra pourtant attendre 2015 pour que cette « révélation » du bikutsi connaisse un vibrant succès sur la scène musicale. Avec le maxi-single de deux titres : « Face à face » et « Pala Pala », Mani Bella frappe en effet un grand coup.

Le monde s’ouvrira ainsi à celle qui a remporté le prix de la meilleure chanson populaire aux Canal 2’OR 2014. Exécution de l’hymne de la Can 2015 en Guinée équatoriale, spectacles à l’international, concert au pays… Rien n’arrête l’auteur des titres « Kongossa », « Stop », ou encore « Déranger », son dernier duo avec Tenor .

Aïcha NSANGOU
 

Culture