Jeudi le 14 Septembre 2017 05:13:24 Edouard Kingue | Le Messager Opinion

Afrique. Mandat présidentiel: Longévité au pouvoir.La leçon d’Obasanjo à Biya et Cie

Un message fort adressé à ces chefs d’Etat africains qui s’éternisent au pouvoir

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Biya, 35 ans au pouvoir, est invité à rendre son tablier. Celui qui le dit n’est ni bamiléké, ni Nordiste, ni anglophone, les trois grandes régions véritablement opposées au Renouveau. Il n’est ni opposant camerounais, ni membre de la société civile. « Après 12, 15 ans, certains même vont jusqu‘à 30 ans, ils ont peur de quitter le pouvoir. Si vous ne laissez pas le pouvoir, c’est le pouvoir qui vous laissera », souligne Olusegun Obasanjo.


L’ancien président de la fédération du Nigéria s’exprimé à la faveur de la crise togolaise, en appelant les plus vieux présidents africains à rendre le tablier. Un choix dit-il judicieux pour éviter toute fin tragique. Ces propos concernent autant Biya (84 ans) que son voisin Obiang Nguema, l’Ougandais Yoweri Museveni ou le djiboutien Omar Gellley. « Si vous ne laissez pas le pouvoir, c’est le pouvoir qui vous laissera », souligne Olusegun Obasanjo.


La semaine dernière, l’ancien président nigérian s’est immiscé dans la politique togolaise, sur les ondes de la BBC, réclamant la démission du président Faure Gnassingbé et une nouvelle constitution qui limiterait les mandats présidentiels. « Je crois que tout ce qu’il a fait en termes de développement, quelques soient les idées qu’il a, il doit être épuisé, à moins qu’il a quelque chose de nouveau que nous ne savons pas ».


L’ancien président Olusegun Obasanjo a interpellé ses anciens homologues sur la nécessité de l’alternance dans leurs pays respectifs.Très récemment, Olusegun Obasanjo au cours d’une interview sur BBC s’est prononcé sur l’actualité au Togo marquée par des manifestations tous azimuts de l’opposition exigeant une alternance au pouvoir et une révision constitutionnelle. Pour l’ancien président nigérian, la démission du président Faure Gnassingbé et une nouvelle Constitution qui limiterait les mandats présidentiels constitueraient une sortie honorable pour le président togolais.


Obasanjo a également déclaré que le pays devrait avoir une nouvelle constitution qui réduira le nombre de mandats des présidents. Cette proposition s’inscrit dans la même dynamique que les exigences des manifestants qui demandent que la constitution du pays soir révisée pour limiter les mandats de chaque président.


«Après avoir passé douze à quinze ans et jusqu’à trente, certains dirigeants africains refusent le passer le relais à quelqu’un d’autre. Mais si vous ne quittez pas le pouvoir, le pouvoir vous quittera».


Soulignons que le président Obasanjo a déjà été médiateur à la fois de l’Ua et de la Cedeao dans la crise ivoirienne entre 2004 et 2006. Olusegun Obasanjo est un militaire et homme d'État nigérian, chrétien de l'ethnie yoruba et originaire de la ville d'Abeokuta, dans l'État d'Ogun âgé de 80 ans.