L’ex-ministre camerounais, Atangana Kouna, est poursuivi pour émigration clandestine après son interpellation au Nigéria

Opération Epervier. L’ex-ministre camerounais, Atangana Kouna, est poursuivi pour émigration clandestine après son interpellation au Nigéria

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le 4 avril 2018, l’ex-ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna (photo), a été convoqué au tribunal de première instance de Yaoundé Centre administratif, dans la capitale du pays.



Selon le Quotidien Mutations, qui révèle cette information, l’ancien membre du gouvernement est accusé d’émigration clandestine écrit IC.

En effet, frappé par une interdiction de sortie du territoire camerounais, après son éviction du gouvernement le 2 mars 2018, Basile Atangana Kouna avait réussi à s’enfuir au Nigéria, où il sera ensuite interpellé et ramené au Cameroun le 22 mars 2018, puis écroué à la prison centrale de Kondengui.

Avant son départ en catimini, apprend-on de bonnes sources, l’ancien ministre avait reçu une convocation du Tribunal criminel spécial, une juridiction mise en place au Cameroun pour traquer les détourneurs de la fortune publique. La convocation, selon nos sources, avait trait à sa gestion de l’entreprise publique Camwater, auditée par le Contrôle supérieur de l’Etat, des mois auparavant.

BRM

Société