Les sécessionnistes accusés d’atteinte aux droits de l’homme par Amnesty international au Cameroun

Crise Anglophone. Les sécessionnistes accusés d’atteinte aux droits de l’homme par Amnesty international au Cameroun

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

L’ONG international a condamné les exactions des criminels aujourd’hui dans les régions anglophones. Amnesty International a invité les autorités camerounaises à protéger davantage les populations relate AT.



L’Ong Amnesty International accuse les groupes armés dans les régions anglophones d’atteinte grave aux droits de l’homme. L’Ong condamne les exactions de ces groupes rebelles. Dans son rapport, Amnesty international tient les sécessionnistes pour responsables de la mort des enseignants et élèves. Et dénonce la violation du droit à l’éducation des enfants.

La directrice régionale adjointe, Samira Daoud s’est exprimée en ces termes: « En attaquant et en kidnappant aussi les élèves et  enseignants, nous avons des raisons de croire que de nombreuses autres vies et de gens ordinaires sont en dangers. Cela doit cesser immédiatement ».

Samira Daoud affirme par ailleurs que la situation dans la région anglophone du Cameroun devient de plus en plus désespérée. Les groupes terroristes ambazonien est responsable de nombreuses exactions dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest Cameroun.

Depuis la rentrée scolaire, les sécessionnistes ont déjà assassiné de nombreux enseignants, des élèves. L’Ong Amnesty international appelle le gouvernement camerounais à assurer davantage la sécurité des populations.

Mballa

Opinion