Les réactions de Kamto, Cabral Libii et Pabe Mongo sur l'Affaire du livre de 5ème

Scandale du livre de 5ème. Les réactions de Kamto, Cabral Libii et Pabe Mongo sur l'Affaire du livre de 5ème

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Une compilation du quotidien Mutations

Maurice Kamto, homme politique
Nous avons pris connaissance avec effarement, en ce début d’année scolaire 2018-2019, du contenu d’un livre inscrit au programme du secondaire  dont voici les références : « L’excellence en science 5e, livre de l’élève, des éditions Nmi Education […] sous le prétexte de préserver nos enfants des dérives sexuelles, les auteurs et promoteurs de cet ouvrage procèdent à un enseignement qui nous semble suspect. En effet, nous pensons qu’il s’agit d’une volonté d’initiation déguisée de la jeunesse aux dérives propres à certaines pratiques sexuelles ouvrant la voie à la dépravation des mœurs des enfants de 5e dont l’âge moyen est de 12 ans . Nous condamnons fermement  la description, illustration à l’appui et la promotion à peine dissimulée des dérives et de la perversité, prônées dans ce manuel scolaire destiné aux tout jeunes enfants. Nous fustigeons cette banalisation de l’usage de certains termes que nous analysons comme une préparation mentale de nos jeunes enfants à s’y familiariser absolument et à s’en accommoder. Cela est absolument inacceptable !

Pabé Mongo, écrivain
C’est une question assez grave et d’emblée je vous dis que j’ai signé la pétition pour le retrait de cet ouvrage des programmes scolaires. Les auteurs veulent masquer les faits sur le prisme de l’utilité de l’éducation. J’ai attiré l’attention des internautes sur les manœuvres qui sont en arrière. Vous ne pouvez pas mettre à la disposition des enfants qui entrent juste à l’adolescence des informations que même les grands n’arrivent pas à assimiler. En classe de 5e, les enfants ont l’âge ou on a envie de tout expérimenter, pire encore avec les illustrations et des exercices que propose ce manuel. Normalement l’approche scientifique de la sexualité se fait uniquement dans le domaine de la reproduction, à cet effet, on apprend aux enfants comment les fleurs, les animaux se reproduisent, les vivipares, les mammifères etc, voilà le niveau d’apprentissage de la reproduction de toute chose.  Mais là, vous avez un apprentissage et une incitation aux perversions sexuelles. Les enfants n’avaient aucune information sur l’inceste mais avec ce livre, ils apprendront que les relations sexuelles entre les membres d’une même famille sont possibles. Puisque chaque enseignement est sensé s’agrandir, lorsqu’ils seront en 4e ou en 3e qu’est-ce qu’ils apprendront ? Je ne veux l’inscription de ce livre dans aucune des classes puisque nous ne sommes pas là pour apprendre la perversion.


Cabral Libii, homme politique
Sur la controverse autour d’un ouvrage de la classe de 5e, j’exprime ma gratitude aux lanceurs d’alerte sur les réseaux sociaux et dans la presse. L’éveil citoyen fait ses preuves. Au-delà du soupçon, l’évocation de certains sujets à titre éducatif peut présenter des risques de promotion indirecte. Il y a lieu pour les ministères concernés de répondre urgemment aux craintes des Camerounais.
 

Société