Les Étudiants Boursiers Camerounais en souffrance en Tunisie

Cameroun - Education. Les Étudiants Boursiers Camerounais en souffrance en Tunisie

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Dans une lettre ouverte publiée par Le collectif des étudiants boursiers Camerounais en Tunisie dont nous avons reçue une copie, ce collectif implore les autorités camerounaise à venir à leur secours en payant leurs compléments de bourses.

 

Collectif des étudiants Boursiers Camerounais en Tunisie Tunis, le 12 Mars 2018.

 

A

Monsieur Le Secrétaire Général de la Présidence de la République
Monsieur Le Ministre de l'Enseignement Supérieur(MINESUP)
Monsieur Le Ministre des Finances(MINFI)
Madame La Directrice des oeuvres Universitaires(MINESUP)
Monsieur le directeur du Budget (MINFI)
Monsieur le payeur général de Yaoundé (MINFI)
Monsieur l’ambassadeur du Cameroun en Tunisie Monsieur le percepteur auprès de l’ambassade du Cameroun à Tunis

 

Objet : Réclamation des arriérés des compléments bourse Messieurs, Madame,

Nous venons auprès de votre haute bienveillance chacun en ce qui le concerne solliciter votre attention sur la situation très délicate que nous vivons actuellement.

En effet le versement de nos compléments de bourse comptant pour l’année académique 2016/2017 a concédé un retard de près de 15 mois d’impayés.

La situation est devenue insurmontable pour nous, d’autant plus que le coût de la vie est de plus en plus cher suite aux dévaluations récentes du dinar tunisien.

Nos familles qui nous ont longtemps soutenu durant cette longue attente, sont désormais devenues impuissantes devant le poids de nos charges de plus en plus grandes.

Par conséquent, nous vivons dans un état d’indigence et d’incapacité à couvrir nos besoins de première nécessité.

Certains de nos camarades boursiers sont menacés de quitter leurs logements et quatre (04) d’entre nous ont déjà été expulsés à ce jour pour cause de nombreux mois de loyers impayés.

De plus, nous ne pouvons pas trouver un travail en Tunisie avec le statut d’étudiant étranger, ce qui constitue un handicap de plus à notre débrouillardise dans la recherche de notre pain quotidien : nous sommes donc obligés de prêter de l’argent et les dettes nous atteignent déjà le cou.

 

Ces circonstances dans lesquelles nous vivons sont honteuses pour nous les ressortissants camerounais en notre qualité de boursiers de la coopération bilatérale Tunisio-camerounaise et nous sommes choqués de vivre cela chaque année, tout au plus, de voir la situation s’empirer ; la preuve nous sommes au milieu du second semestre de l’année 2017/2018 mais nous revendiquons encore les compléments de bourse de l’année 2016/2017, et pour cette année quand est ce que nous les aurons ? en 2020 ??

Nous avons été envoyés par l'Etat du Cameroun pour acquérir le savoir et le savoir-faire afin de défendre ses valeurs.

C'est une situation qui ne converge pas avec la vision que notre pays a de son avenir. Nous voulons prendre part à la construction de notre pays, mais votre soutien et celui de notre chère Patrie est primordial et sine qua none à notre aptitude à apporter un effort significatif et à fournir une aide considérable à la réalisation des ambitions que nous nourrissons tous pour notre cher et beau pays.

A cet effet, nous attendons vivement une réponse satisfaisante dans les plus brefs délais, faute de quoi nous n’aurons d’autre choix que d’organiser un setting continu à l’Ambassade du Cameroun en Tunisie jusqu’à ce que notre situation soit régularisée.

Dans le vif espoir que notre situation retrouve la normale, veuillez agréer Messieurs, Madame, l’expression de notre profond respect.

 

Le collectif des étudiants boursiers Camerounais en Tunisie

Opinion