Leopard : « On ne va pas s’arrêter là » déclare Raymond Kalla Kongo

Cameroun - Ligue 2. Leopard : « On ne va pas s’arrêter là » déclare Raymond Kalla Kongo

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

Rencontré au stade Cicam de Douala vendredi où son club Léopard de Douala jouait en amical face à Union de Douala, Raymond Kalla qui fait partie de l’administration du club de Deido est revenu sur sa décision d’aider Léopard de Douala à retrouver son passé glorieux.


Pourquoi c’était important d’être derrière le Léopard de Douala, aujourd’hui?

C’est parce que ce club m’a tout donné. Je suis ce que je suis aujourd’hui, c’est grâce à ce club. Léopard est un club de cœur où j’ai beaucoup appris avant d’aller au Canon de Yaoundé. Je suis juste allé au Canon de Yaoundé confirmer ce que j’avais appris. Aujourd’hui si je peux rendre à ce club ce qu’il m’a donné, je le ferai sans hésiter.

Il y a eu des équipements qui ont été remis, quelle est la suite ?

Non non et non, c’est un groupe de personne. On est basés en France  avec également certains joueurs qui sont passés par le Léopard. Ça fait trois ans, qu’on a pris ce club qui était perdu. Je suis arrivé au Cameroun un jour et j’ai vu que ce club n’existait plus. Un ami qui était mon coéquipier à Léopard qui s’appelle Moukoko m’a dit d’aller voir le chef. J’ai beaucoup hésité parce que j’aime aller quelque part où je sais que je peux apporter quelque chose qui va se transformer en réussite. On a donc formé un groupe pour aider ce club. Ça fait trois ans aujourd’hui et vous voyez qu’il a retrouvé la ligue professionnelle. On ne va pas s’arrêter là. On espère que cette année, ça va bien se passer pour qu’on retrouve la Ligue 1. On va se mobiliser pour atteindre cet objectif. La mobilisation ne nous concerne pas seulement. Le canton Deido est grand et vous avez vu pendant les barrages comment les gens sont sortis nombreux, lors des matches. Que ce soit à Yaoundé ou à Douala, on a récolté beaucoup d’argent pour ce club qui est beaucoup aimé. On veut encore attirer l’attention des gens pour qu’ils continuent de venir aux matches. J’ai joué au football, je vais apporter une vision dans ce club qui mérite tout ça. Aujourd’hui, je ne peux que donner le peu que j’ai.

On se rend compte que les anciennes gloires reviennent au Cameroun pour aider les clubs. Qu’est-ce qui peut justifier cela aujourd’hui ?

On aime le football. Si on est là aujourd’hui, c’est parce qu’on peut apporter quelque chose. C’est cela qui motive tout le monde à s’y lancer. Vous voyez Pierre Wome aujourd’hui dans le Canon de Yaoundé…

Il vous a aussi coopté…

Oui parce que Léopard et le Canon sont les deux clubs qui m’ont apporté. Je vous ai dit que j’étais dans le Léopard et je suis allé au Canon juste pour confirmer. Je vous fais une anecdote : avant d’aller au Canon de Yaoundé, il y a le feu Théophile Abega qui est venu me voir. J’étais un peu hésitant entre rester au Léopard ou aller au Canon ou Union. Mais j’avais déjà signé à l’Union de Douala et Abega qui vient me voir et dit « Kalla, le Canon arbore le maillot vert, le short rouge et il ne me manque plus que le jaune. Si tu veux vraiment jouer à l’équipe nationale, c’est mieux de venir au Canon de Yaoundé. » Un grand qui vous parle comme ça, vous êtes obligé de le comprendre. J’ai compris et le lendemain, j’ai signé au Canon. Si je peux aussi apporter une petite contribution à ce club, je le ferai volontiers.

Propos recueillis par Léger Tientcheu

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | BoomTV | LTM

Opinion