Le spectre d’un nouveau putsch hante le pouvoir équato-guinéen

Guinée Equatoriale. Le spectre d’un nouveau putsch hante le pouvoir équato-guinéen

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

L’opposant Andres Esono Ondo arrêté le 11 avril au Tchad. Il est accusé de tentative de coup d’État relate AT.



Le leader du CPDS (Convergence pour la démocratie sociale) Andres Esono Ondo est aux arrêts depuis jeudi dernier. Selon le ministre équato-guinéen de la sécurité extérieure, Juan Antonio Bibang Nchuchuma, l’opposant a été appréhendé au Tchad précisément dans la région de Guera, à 500 km de N’Djamena en compagnie de Saleh kebzabo chef de file de l’opposition tchadienne.

A en croire Juan Antonio Bibang Nchuchuma, le leader du CPDS était venus au Tchad s’approvisionner en armes, munitions, mais aussi recruter des mercenaires pour retourner en Guinée Équatoriale renverser le président Théodoro Obiang Nguema.

Ce n’est pas la première fois qu’Andres Esono Ondo est accusé de tentative de déstabilisation et d’atteinte à la sûreté d’État en Guinée Équatoriale. On se rappel qu’en 2015,  il était accusé d’avoir tenté d’introduire un malade d’Ebola en Guinée Équatoriale au moment où le pays abritait  la Coupe d’Afrique des Nations de football.

Mais l’opposant avait été relaxé après que les autorités aient constaté qu’il s’agissait de fausse accusation. Il faut dire que depuis le coup d’État avorté de 2017, il règne une sorte de paranoïa au sein du pouvoir de Malabo.

Tout ceux qui sont suspectés de déstabilisation et d’implication au coup d’État sont systématiquement arrêtés et embastillés. Pour plusieurs observateurs, il s’agit des manœuvres du pouvoir visant à mettre l’opposition sous l’éteignoir.

Destin Mballa

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | BoomTV | LTM

Opinion