Coronavirus. Le ministre de la Santé Publique craint des jours difficiles pour le Cameroun

cameroun24.net Lundi le 06 Avril 2020 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le Dr Malachie Manaouda était face à la presse ce jour, pour son point quotidien sur l'état de la pandémie au Cameroun. Cameroun24 publie l'intégralité de la déclaration du ministre.

ADS



 - Mesdames et Messieurs les professionnels des médias ;
- Mesdames et Messieurs.

La réponse du Cameroun à la pandémie au nouveau coronavirus (COVID-19) sous la conduite dynamique et permanente du Président de la République, est arrivée au terme de la première phase opérationnelle. Celle-ci nous a permis, depuis la notification du premier cas confirmé positif à cette pandémie, d’éprouver notre stratégie de réponse et apporter des éléments d’amélioration de celle-ci, à l’épreuve des faits sur le terrain des opérations. Les leçons tirées de cette période commandent notamment, au-delà de la nécessaire adaptation permanente, d’anticiper et d’agir efficacement pour faire face de façon pertinente à la pandémie. J’ai eu l’occasion la semaine dernière d’indiquer les axes de notre stratégie de réponse révisée au Covid-19, supervisée par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Aussi voudrais-je relever que la recherche active des cas à travers notamment le testing massif lancé dans la ville de Douala a bel et bien commencé et produit des résultats satisfaisants quant à l’identification des cas et à leur isolement, pour protéger tout le monde. Pour ce qui est de la ville de Yaoundé, notre action a d’abord permis d’identifier rapidement les cas positifs parmi les personnes mises en quarantaine dans les hôtels, alors qu’elles étaient de retour de voyage de pays étrangers, qui sont pour la plus grande majorité, en situation épidémique avérée.

Par ailleurs, il importe de mettre à l’actif de notre système de traçage et de recherche active des cas, au sein de nos communautés, les résultats encourageant déjà obtenus jusqu’ici et envisager le renforcement des équipes et de leurs moyens d’action. Ceci permettra notamment d’assurer à toutes les personnes contaminées, une prise en charge précoce et efficiente. Cette dernière passe d’ailleurs par une meilleure régulation médicale des formations sanitaires dédiées.

Qu’il me soit également permis de rappeler que notre stratégie, du point de vue de sa coordination, intègre suffisamment le niveau local, notamment les autorités administratives en collaboration avec les Collectivités Territoriales Décentralisées, auxquelles s’adjoignent les communautés, organisées autour de leaders à même de faciliter la recherche active des cas, la sensibilisation et l’hygiène. Il est question de mobiliser et obtenir l’adhésion de toutes les forces de notre pays, pour mener à bien cette lutte.

Au chapitre de la formation, la priorité reste le renforcement continue des capacités du personnel de santé, en première ligne dans la lutte contre cette pandémie et qui, jusqu’ici, s’acquitte de sa mission avec dévouement, engagement et sens élevé du sacrifice et du service public. Sous ce rapport, des formations sont organisées tous les jours au niveau central et déconcentré, pour s’assurer que notre personnel dispose des éléments probants, de nature à répondre avec efficacité et permanence à cette pandémie.

Du point de vue de la sensibilisation et de la communication, et compte tenu de l’évolution de la situation, la stratégie révisée aussi a opté pour une intensification des messages de sensibilisation communautaire et de la participation des agents de relais communautaire.

Sur le plan de la prise en charge, le Chef de l’État, Son Excellence Paul BIYA, qui suit l’évolution de la riposte gouvernementale au quotidien, a bien voulu autoriser la réquisition d’un plus grand nombre de sites dédiés aux patients covid-19. A cet effet, Monsieur le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République, a conduit samedi dernier une visite d’évaluation sur 02 sites identifiés, capables d’accueillir des nouveaux cas. Ceux-ci sont d’ores et déjà en cours d’emménagement et seront livrés dans les prochains jours. Il s’agit principalement du Stade militaire de Yaoundé et du site dit ancien ORCA, situé au carrefour Zoé à Yaoundé. L’identification d’espaces disponibles se poursuit également pour les autres villes du pays.

En ce qui concerne le protocole de soin, le conseil scientifique est à pied d’œuvre pour trouver plusieurs autres protocoles à appliquer en fonction des cas. Je tiens tout de même à préciser que pour nous, traiter le Covid-19 est primordiale, mais ce qui est davantage recommandé c’est de l’éviter absolument. C’est à ce prix seulement que nous pouvons rompre la chaine de propagation, arrêter sa transmission au plan communautaire et vaincre le virus.

Je saisis l’opportunité de cette communication pour saluer avec émotion, les valeureux personnels de santé dont les efforts et le professionnalisme ont permis de donner naissance au premier bébé, une fille de 2015 grammes en l’occurrence, né d’une adolescente positive au COVID-19, il y a à peine 48 heures, à l’Hôpital Central de Yaoundé.

C’est ici l’occasion pour moi de souligner la bravoure, le sens du sacrifice et la détermination sans faille de ces personnels de santé qui sont en ligne de front de ce combat contre le COVID-19. Il est de ce fait de bon ton de se rappeler que se célèbre demain 7 avril 2020, la Journée mondiale de la Santé, sous le thème « soutenons les infirmiers et les sages-femmes » et nous nous devons de les soutenir sans la moindre retenue.

Afin de barrer la voie à cette pandémie qui secoue pratiquement l’essentiel des pays à travers le monde, nous devons toujours, chacun en ce qui le concerne, respecter ces règles d’hygiène usuelles ainsi que toutes les mesures barrières édictées à savoir :
• se laver les mains avec de l’eau propre coulante et du savon ou utiliser une solution hydro-alcoolique ;
• se couvrir le nez et la bouche avec un mouchoir lorsqu’on tousse, éternue ou utiliser le pli du coude ;
• éviter tout contact étroit avec toute personne présentant des symptômes de la grippe ou avec des animaux sauvages et d’élevage ;
• bien cuire la viande et les autres aliments avant de les consommer.

A ce jour, le Cameroun enregistre malheureusement huit (08) nouveaux cas. Ce qui porte le total à 658 cas. Le nombre de guérison est resté à ce jour à 17 personnes, contre 9 décès.

Je ne pourrais manquer au devoir de vous rappeler l’urgence de l’observance de toutes les mesures-barrières prescrites, sans aucune exception, et exhorter vivement et fermement tous nos concitoyens, à porter systématiquement un masque lorsque nous sommes appelés à sortir. À défaut, il est clairement indiqué de rester chez soi. Autrement, les prochaines semaines pourraient être particulièrement difficiles pour tous.

Je vous remercie pour votre aimable attention.
Que Dieu Bénisse le Cameroun.

Lire aussi : L'Afrique franchit le Cap de 1 millions de cas de Covid19 pendant que Cameroun approche les 18 000 cas
Lire aussi : Contestation des chiffres du Ministre de la Santé sur la gestion du Covid-19 au Cameroun
Lire aussi : L'archidiocèse de Douala remporte la victoire sur le coronavirus

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Coronavirus

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

ADS

ADS

Facebook

ADS

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 17255
Décès 387
Guéri: 15320
Actif : 1548
Source MINSANTE
Mise à jour 29/07/2020 à 22:28:09

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article