Le crise anglophone fait perdre près d’un milliard de FCFA par mois aux opérateurs de téléphonie au Cameroun

Crise Anglophone. Le crise anglophone fait perdre près d’un milliard de FCFA par mois aux opérateurs de téléphonie au Cameroun

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le secteur des télécoms a été l’un des premiers sévèrement touché par les effets de la crise anglophone en cours au Cameroun. C’est ce qu’indique une récente étude sur la question, réalisée par le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam).



« L’escalade de la violence qui a suivi à partir du mois d’octobre 2017 a lourdement frappé le secteur avec la destruction quasi systématique des pilonnes et des sites de transmission.», indique le Gicam. Qui ajoute qu’au 31 juillet 2018 et sur un total de 618 sites installés dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, on dénombrait 114 sites (20%) affectés (entièrement ou partiellement détruits). Une première estimation minimale chiffre à peu près à 283,7 millions FCFA, le coût des équipements perdus dans les sites vandalisés relate IC.

Plus important encore, la couverture dans ces zones est fortement perturbée car, la plupart des sites encore opérationnels sont désormais inaccessibles, sauf en présence d’une escorte militaire. Les manques à gagner en termes de chiffre d’affaires pour les opérateurs de téléphonie sont estimés à près de 975 millions FCFA par mois.

Plusieurs contrats (entre 5 et 10) ont été rompus entre le constructeurs locataire de pilonnes et les opérateurs de téléphonie (MTN, Orange, Nexttel, Camtel).

Le Gicam relève que, les difficultés de couverture de plusieurs zones en réseaux de télécommunications ont des répercussions néfastes sur plusieurs autres secteurs d’activité. Les petits métiers florissant dans ce secteur et occupant de nombreux jeunes sont particulièrement concernés.

S.A

Société

Lire aussi