Le SDF prend acte de la démission de Célestin Djamen

Cameroun - Politique. Le SDF prend acte de la démission de Célestin Djamen

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Conseiller municipal à la mairie de Douala 1er, le démissionnaire était déjà à l’étroit dans le parti relate le journal Mutations.


Le ministre du gouvernement de l’ombre du Social Democratic Front (SDF) en charge de l’information et des médias, Jean Robert Wafo, a publié en début de soirée, hier mercredi, un communiqué dans lequel il indique que son parti a pris acte de la « démission par voie médiatique et avec effet immédiat de M. Célestin Djamen ». « [Nous] attendons de recevoir sa lettre de démission formelle, conformément aux prescriptions statutaires du parti. Pour le reste, le SDF lui souhaite une bonne suite dans sa carrière politique ».

Quelques heures plus tôt, en effet, le concerné a effectivement dit avoir claqué la porte du « parti de la balance ». Et, dans sa sortie, Jean Robert Wafo indique en filigrane que le démissionnaire était déjà à l’étroit au SDF. « Réhabilité dans le parti après son exclusion du SDF en France, il s’inscrit à la circonscription électorale de Douala 1er après son retour au Cameroun.

Il est par la suite coopté au poste de secrétaire national aux droits de L’Homme et des peuples – poste nouveau resté vacant après le congrès de 2012. Au cours du congrès de 2018, il se présente au poste de 4e vice-président national du parti. Du fait du non-paiement des cotisations statutaires – condition sine qua none pour être investi- la cellule des conseillers, en conformité avec les statuts du parti, a pris la décision d’invalider son dossier de candidature.

Depuis lors, il milite à la base et n’a aucune responsabilité dans la cellule, dans la circonscription électorale, au sein du bureau régional, au sein du Comité exécutif national encore moins dans la campagne présidentielle du candidat. Aucune structure ne saurait par conséquent être affectée par son départ ». Annoncé au Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Célestin Djamen était conseiller municipal à la mairie de Douala 1er.
 

Jean De Dieu Bidias

Société