Le Prix Nobel de la Paix accordé à Denis Mukwege et Nadia Murad

International. Le Prix Nobel de la Paix accordé à Denis Mukwege et Nadia Murad

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le Prix Nobel de la paix a été attribué à deux champions de la lutte contre les violences faites aux femmes rapporte BBC.



Ils luttent tous les deux contre le recours aux violences sexuelles comme arme de guerre.

Le prix Nobel de la paix a été attribué au médecin-gynécologue congolais Denis Mukwege et à l'activiste Yazidie Nadia Murad, ex-esclave du groupe Etat islamique.

"Denis Mukwege est quelqu'un qui a dédié toute sa vie à la défense des victimes des violences sexuelles perpétrées en temps de guerre. Sa colauréate Nadia Murad est le témoin qui relate les abus perpétrés à son encontre et d'autres", a souligné la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen.

Femmes, enfants et même bébés de quelques mois... Denis Mukwege a soigné quelque 50.000 victimes de viols à l'hôpital de Panzi qu'il a fondé en 1999 à Bukavu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).


Le documentaire "L'homme qui répare les femmes" qui lui a été Consacré, retrace l'histoire de son combat.

Sa colauréate irakienne Nadia Murad, issue de la minorité yazidie, a elle-même le viol comme arme de guerre le viol comme arme de guerre.

Comme des milliers de filles et femmes de sa communauté, la jeune femme a été réduite en esclavage sexuel par le groupe jihadiste État islamique (EI) pendant trois mois à Mossoul en 2014, avant de parvenir à s'évader.

Ambassadrice de l'ONU pour la dignité des victimes du trafic d'êtres humains depuis 2016, Nadia Murad, dont six frères et la mère ont été tués par l'EI, milite désormais pour que les persécutions commises contre les Yazidis soient considérées comme un génocide.

Sur tous les continents, le viol fait des centaines de milliers de victimes dans les conflits ou les campagnes d'oppression de minorités.

Cette arme "pas chère et efficace" détruit non seulement les femmes physiquement et psychologiquement, mais aussi les stigmatise, ainsi que les enfants qui peuvent en naître, souligne Denis Mukwege.

Adoptée en 2008 par le Conseil de sécurité de l'ONU, la résolution 1820 stipule que les violences sexuelles en temps de conflit "peuvent constituer un crime de guerre, un crime contre l'humanité ou un élément constitutif du crime de génocide".

Denis Mukwege et Nadia Murad se partageront le Nobel qui consiste en un diplôme, une médaille d'or et un chèque de 9 millions de couronnes suédoises (environ 863.000 euros). Il leur sera remis à Oslo le 10 décembre.

Opinion

Lire aussi