Le Cameroun autorise finalement la commercialisation de 10 fabricants de couches jetables pour bébé, après une interdiction

Cameroun - Consommation. Le Cameroun autorise finalement la commercialisation de 10 fabricants de couches jetables pour bébé, après une interdiction

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

Après une interdiction le 12 janvier 2019, le gouvernement camerounais vient d’autoriser la commercialisation d’une dizaine de fabricants de couches jetables pour bébé écrit IC.



Selon un communiqué signé du ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, les marques de produits ci-après, distribuées par les sociétés dont les noms suivent, peuvent être commercialisées sans risque pour la santé de leurs utilisateurs : Société Sitracel (marque Sita), Etablissement Auguste et frères (Blessing Baby Diapers), Société Euro Cosmetics (Moby Nursy), Société Latunji Motayo (Moflix Diapers), Société Amazon Cameroun Sarl (Giggles), Société Dee Lite Sarl (Molfix couches Bébé et Liberto peau douce), Société Biopharma (Moby Bébé), Société international Trade (Oridel et Luna Baby), Société Tchin PAS Sarl (Joy Links) et Société Homebro Cameroon Ltd (Softcare Diaper).

M. Mbarga Atangana explique que ces 10 sociétés ont été autorisées à l’issue d’une première série d’évaluations de la traçabilité technico-réglementaire des couches jetables infantiles réalisées à la diligence du Laboratoire national de contrôle de qualité des médicaments et d’expertise (Lanacome). Il précise : « L’examen de cas se poursuit pour les autres sociétés distributrices, au fur et à mesure de la présentation des dossiers. Les résultats en découlant seront communiqués au public au cas par cas, en temps réel ».

Le directeur général de l’Agence des normes et de la qualité (Anor), Charles Booto A Ngon, avait saisi, le 31 décembre 2018, le ministre du Commerce, au sujet d’une « alerte couches jetables pour bébé ».

Charles Booto A Ngon avait alors écrit : « Il a été porté à la connaissance de l’Anor que des couches jetables pour bébé en provenance de la France représenteraient un risque pour la santé des bébés. En effet, une étude minutieuse menée par l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) a conduit aux conclusions selon lesquelles certaines substances (butylphényl méthyle propional ; l’hydroxyisohenyl 3-cyclohexène carboxaldéhyde et les hydrocarbures aromatiques polycycliques de dioxines ou de furances) dépasseraient les seuils sanitaires requis ».

Le 12 février 2019, le gouvernement camerounais avait décidé d’interdire provisoirement la vente des couches jetables importées, produits soupçonnés de contenir des substances chimiques nocives pour la santé des utilisateurs. Une partie de cette interdiction vient d'être levée.

S.A

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | Vision4 | BoomTV | LTM

Société