Kenya. La police tue un garçon de 2 ans

cameroun24.net Le 10 septembre 324 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
C'est un raid de la police kenyane sur un débit d'alcool sous fond de rackette qui tourne au drame rapporte BBC.



La famille d'un garçon de deux ans qui a été abattu par la police lors d'une descente dans une brasserie illicite dans un bidonville de la banlieue nord de la capitale du Kenya, Nairobi, demande justice.

Le garçon, identifié par les médias locaux comme étant Duncan Githinji, jouait devant la maison de ses parents lorsqu'il a été pris dans les affrontements entre la police et les vendeurs de bière dans le bidonville de Soweto à Kahawa West dimanche dernier.

Le Daily Nation rapporte qu'une dispute a éclaté entre les policiers, qui auraient demandé des pots-de-vin, et deux femmes qui vendaient la bière dans le quartier.

Les officiers auraient renversé des sièges et tables. Dans l'agitation, une foule s'est rassemblée et un coup de feu d'un AK-47 s'est fait entendre.

Les raisons de ce tir de l'officier ne sont toujours pas nettes.

Le garçon touché par le tir est mort alors qu'il était transporté d'urgence à l'hôpital.

Des habitants en colère ont bloqué une route importante dans la région et allumé des feux pour protester contre ce meurtre.

Les deux policiers impliqués dans l'incident ont été arrêtés lundi matin.

Amnesty International a condamné la fusillade et appelé à une enquête rapide.
Samantha, qui était dans les bras de sa mère, a été battue avec de graves blessures à la tête.

Les brassins traditionnels, fabriqués à partir de céréales en fermentation, sont légaux au Kenya tant que le producteur n'est pas détenteur d'une licence et que son brassin n'est pas embouteillé sous contrôle.

Mais le brassage clandestin est très répandu dans les régions où les gens n'ont pas les moyens d'acheter de l'alcool dans les magasins ou les bars de façon légale.

Des policiers kenyans ont été accusés d'extorquer régulièrement des pots-de-vin à des vendeurs de bière illégaux en leur promettant de les protéger d'éventuelles poursuites et de repousser leurs rivaux.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Kenya

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le futur Grand dialogue national toujours à la une des journaux camerounais

    Les tractations en vue du Grand dialogue national, prévu du 30 septembre au 4 octobre pour la résolution de la crise sécessionniste anglophone, continuent de meubler les colonnes des journaux camerounais parus jeudi.

  • L'ancien président de la Tunisie Zine El Abidine Ben Ali est mort à Djeddah

    Plusieurs médias privés tunisiens rapportent que l'ancien président tunisien Zine al-Abidine Ben Ali, évincé après les manifestations populaires qui ont balayé le pays fin 2010, est mort en exil en Arabie...

  • Au sud, les jeunes veulent le dialogue sur la problématique de l'emploi jeune

    Yannick Mbom : « Nous pensons bien que c’est le moment pour le Dni d’apporter des solutions concrètes aux problèmes que posent les jeunes »

  • SUD,Les chefs traditionnels dans la mouvance du grand dialogue national

    Ils ce sont réunis ce 17 septembre à Ebolowa dans la cour royale du président régional des chefs traditionnels du Sud en vue de compiler une mouture des préoccupations majeures émanant des populations à la base.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé