La phase de recensement de l'opération de comptage physique des personnels de l’Etat s’achève demain

Cameroun - Economie. La phase de recensement de l'opération de comptage physique des personnels de l’Etat s’achève demain

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Lancée en avril dernier par le ministère des Finances, elle a permis de recenser plus de 274 934 personnes au 4 juillet dernier lit-on dans les colonnes de CT.



Avis à tous les retardataires. Il ne vous reste plus que deux jours pour vous faire recenser. Lancée en avril dernier, à l’initiative du ministère des Finances (Minfi), l’Opération de comptage physique des personnels de l’Etat (Coppe 2018) s’achève demain sur l’ensemble du territoire national.

A la date du 4 juillet dernier, 274 934 agents de l’Etat ont été recensés. Soit 88,5% de la cible qui était de 310 786, selon les indications du Minfi. Il restait 35 852 personnels à identifier. « Le résultat actuel est au delà de nos attentes. Les chiffres nous montrent que le phénomène diagnostiqué au début et qui a sous-tendu l’opération était plus important que ce que nous imaginions au départ », a indiqué à la direction du budget (Dgb).

Elle précise également que parmi les personnels non identifiés à la date du 4 juillet, se trouvent les stagiaires qui ne pouvaient pas se faire recenser, les personnels engagés dans les missions diplomatiques, les militaires en mission commandée, en mission de paix et ceux qui sont au front dans les différentes régions du pays qui connaissent des troubles.

La même source indique que toutes les dispositions ont été prises pour que ces personnels soient recensés. S’agissant des militaires par exemple, « des équipes spéciales ont été formées pour effectuer leur recensement, sous la coordination du ministère de la Défense ».

Après cette troisième phase de comptage qui s’achève demain, un contrôle sera également enclenché aux frontières à partir du 20 de ce mois. La liste définitive des agents susceptibles d’être suspendus sera quant à elle dévoilée au mois de septembre. Les personnels suspendus seront alors ramenés au bon de caisse. Ceux qui se présenteront au Minfi feront l’objet d’une enquête pour déceler les raisons de leur suspension. Si les résultats leur sont favorables, le Minfi leur rétrocèdera leurs salaires.

Initié dans le but de rationaliser les dépenses salariales de l’Etat et combattre le phénomène de fonctionnaires fictifs, le Coppe 2018 tient la promesse des fleurs.  De nombreux cas de fraude ont été signalés, surtout au cours de cette troisième phase.

« La semaine dernière, un de nos agents a conduit un couple à la Direction régionale de la police judiciaire. Vendredi dernier, c’ést un monsieur qui est venu avec sa cousine se faire recenser à la place de son épouse décédée, selon lui il y a un an. Après des investigations, nous nous sommes rendu compte qu’elle était décédée en 2011 », a relevé notre source du Minfi.

Maimounatou BOURZAKA
 

Société