Cameroun - Energie. La facture de la réhabilitation de la Sonara sera supportée par l'Etat

cameroun24.net Le 18 juillet 543 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Les dépenses y afférentes sont déjà inscrites parmi les priorités du budget 2020 de l’Etat en préparation. C’est la conséquence du flou autour du renouvellement de la police d’assurances de la Société nationale de Raffinerie lit-on dans les colonnes du journal Ecomatin.

Le secret des résultats de l’enquête prescrite par le Premier ministre, Chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, à la suite de l’incendie survenu le 31 mai 2019 à la Société nationale de Raffinerie (Sonara), est encore bien gardé à la Primature. Mais, une évidence émerge déjà, c’est que c’est l’Etat qui va payer la facture de la réhabilitation de cette raffinerie. D’aucuns prédisent même déjà que cette facture pourrait tourner autour de 300 milliards de FCFA. Mais déjà, cette réhabilitation de la Sonara, tout comme la couverture de la subvention de carburant à la pompe sont inscrites parmi les priorités du budget de l’Etat pour l’exercice 2020. Cette précision a été donnée par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, lors  de l’ouverture du séminaire de lancement des activités de préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2020, un séminaire qui s’est achevé le 17 juillet à Yaoundé, et qui réunit tous les principaux acteurs de la chaîne de budgétisation. Cet engagement des pouvoirs publics à supporter les charges de la réhabilitation de la Sonara n’est donc que la conséquence du retard pris dans le renouvellement de la police d’assurances de cette raffinerie.

Selon certaines indiscrétions, il se murmure que ce n’est que cinq jours après l’incendie, que la Sonara, aurait versé l’argent aux assureurs que sont Activa et Nsia. Toute chose qui aux dires des experts, n’obligerait pas les deux compagnies d’assurances, à assumer les dégâts et dommages causés par l’incendie qui a ravagé une bonne partie de la Sonara. Par contre, un acteur averti dans le secteur des assurances a affirmé que: « le code Cima, gendarme des compagnies d’assurances africaines, donne une dérogation aux Etats et à leurs démembrements pour les délais de paiement qui sont de 180 jours. La Sonara a payé sa souscription le 61ème jour, soit très largement dans les délais impartis. La Sonara est donc bel et bien assurée et ses assureurs se sont d’ailleurs déjà engagés auprès du haut  management de l’entreprise à prendre en charge leur part de responsabilité pour ce qui est de sa réhabilitation ». Mais pour le moment, seul l’Etat s’est engagé à payer la note.

Pourtant, l’on se souvient que le 1er avril 2019, un avis d’appel d’offres national, en procédure d’urgence n° 011.19 / aono / sonara / cipm / 2019 avait été ouvert pour le programme triennal d’assurances de la sonara (2019 – 2020 – 2021) par la direction générale de la Sonara. Les prestations à exécuter dans le cadre de cet appel d’offres national étaient réparties en quatre lots distincts, lesquels couvrent quatre catégories d’expositions, notamment: les risques du patrimoine;  les risques de responsabilité civile ;  les risques de transport  et le parc automobile. Mais comme le précisait le président de l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun, Théophile Gérard Moulong, l’incendie de la Sonara, « une préoccupation une majeure qui est beaucoup amplifiée par le fait de l’absence des devises car, les assureurs n’arrivent pas à payer les réassureurs. Ce qui veut dire qu’un sinistre comme celui-là peut être difficile à réparer ». Il proposait par ailleurs que « les risques nationaux, c’est-à-dire, les barrages, les plateformes pétrolières, fassent l’objet d’une coassurance la plus large possible qui intégrerait l’ensemble des compagnies. Ce qui permettrait une plus grande rétention des primes sur le marché », de même que « la création d’une compagnie de réassurance locale qui permettrait de retenir sur le marché le maximum de primes avant de recourir à la réassurance du marché international ».

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Energie

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Le Port Autonome de Douala débouté par la Cour suprême

    La Chambre Administrative de la Cour suprême a donné gain de cause à Bolloré en rejetant le pourvoi en cassation du PAD a appris cameroun24.

  • Plusieurs ministres camerounais interdits de sortir du territoire national

    L'information est rendue publique par le journaliste d'investigation David Eboutou.

  • Le corps sans vie d'une princesse mariée trouvé dans une auberge à l'Ouest

    Le cadavre sans vie de la fille du Chef Bagnoun, une localité située dans le département du Nde, Région de l'Ouest a été retrouvé lundi dernier à l'hôtel Mbatchou à Bazou toujours dans la région de l'Ouest,...

  • Un journaliste de la télévision canal 2 international violemment agressé

    Julio Tresor Tanon en service dans cette télévision privée camerounaise fait le récit de l'agression dont il a été victime.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé