Cameroun - Consommation. L'offensive de Cimencam avec «Sublim»

cameroun24.net Le 10 septembre 240 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L'entreprise Cimenteries du Cameroun (Cimencam) commercialise depuis le 30 août 2019, le tout premier ciment 100% camerounais, de couleur blanche, produit depuis juin 2019. Ce nouveau produit présente des qualités spécifiques en termes de coût et de propriétés écrit Ecomatin.

Cimenteries du Cameroun (Cimencam) vient d’introduire un produit nouveau sur le marché. «Sublim», un ciment blanc qui d’après Michael Njock, le directeur du béton de Cimencam, «vient répondre aux exigences du marché en termes d’embellissement, d’esthétique et de respect de l’environnement ». Le nouveau produit est de type CEM I 42,5 R, doté de résistances à 2 jours supérieurs à 14 MPA et à 28 jours, supérieur à la marque «Fabriq» ou «Robust». Ses résistances sont comprises entre 42,5 et 52,5 MPAC: il s’agit d’un ciment Portland qui sert de base pour la fabrication des mortiers, à savoir : les joints de carrelage, la chape décorative, le crépissage et la fabrication de carreaux. Conditionné en  25 kg, «Sublim» intervient également dans les éléments architecturaux, décorations extérieures, piscine, véranda, et autres travaux publics, etc. Il apporte davantage une valeur ajoutée pour la conception de parpaings colorés, la composition de ciment colle. Benoît Galichet, directeur général de Cimencam, filiale camerounaise du groupe Lafargeholcim Maroc, a indiqué que la gamme «Sublim » est la résultante de la nouvelle stratégie de l’innovation et de développement de l’entreprise. D’après ce dernier, le Ciment «Sublim», 100% camerounais, présente «blancheur parfaite, éclat esthétique des ouvrages, économie sur les coûts d’entretiens ultérieurs, résistance garantie et une meilleurs isolation thermique». «Notre nouvel usine de Nomayos respecte toutes les normes environnementales des cimenteries les plus modernes dans le monde. On est en train de basculer tous les sites en biomasse. On utilise plus de tuyau traditionnel », précise encore Benoît Galichet. Le nouveau ciment blanc de la société de  Cimenteries du Cameroun est disponible sur le marché depuis le 30 août 2019, après la sortie d’usine du tout premier sac «Sublim», le 5 juin 2019.

Présente au Cameroun depuis 50 ans, Cimencam compte environ 350 employés. Cimencam, c’est une cimenterie intégrée à Figuil, une station de broyage à Bonabéri et Nomayos et une centrale à béton à Yaoundé. L’actionnariat de Cimencam est constitué de Lafarge Holcim Maroc Afrique, détenteur de 55% de parts d’actions, de la Société Nationale d’Investissements (SNI), représentant l’Etat du Cameroun, avec 43% de parts, et le personnel, 2%. Avec un capital de 14. 560.000.000 de FCFA, Cimencam injecte annuellement au Cameroun entre 12 et 15 millions de dollars. «Sublim» vient s’ajouter à une importante gamme de produits Cimencam déjà sur le marché : Le ciment NC CPJ 35 pour des bétons courants de moyenne résistance, le ciment CEM I 42.5 R pour des scellements résistants, pour des fondations solides, le NC CEM IV A-P / 32.5 R pour des bétons de grande masse exigeant une faible chaleur d’hydratation, le ciment NC CEM I 42,5 R employé pour la fabrication des bétons armés ou non, de haute qualité et les bétons à très haute performance.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Consommation

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • L'ancien président de la Tunisie Zine El Abidine Ben Ali est mort à Djeddah

    Plusieurs médias privés tunisiens rapportent que l'ancien président tunisien Zine al-Abidine Ben Ali, évincé après les manifestations populaires qui ont balayé le pays fin 2010, est mort en exil en Arabie...

  • Au sud, les jeunes veulent le dialogue sur la problématique de l'emploi jeune

    Yannick Mbom : « Nous pensons bien que c’est le moment pour le Dni d’apporter des solutions concrètes aux problèmes que posent les jeunes »

  • SUD,Les chefs traditionnels dans la mouvance du grand dialogue national

    Ils ce sont réunis ce 17 septembre à Ebolowa dans la cour royale du président régional des chefs traditionnels du Sud en vue de compiler une mouture des préoccupations majeures émanant des populations à la base.

  • SUD,Grève des avocats : ambiance dans les tribunaux à Ebolowa

    Les avocats de la région du Sud ne sont pas restés en marge du mot d’ordre de grève convenue par l’ordre national. Ce 17 septembre dernier, l’atmosphère est morose dans les salles d’audience à Ebolowa, une...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé