L'avis de maire d'Ebolowa 2ème sur la convocation du corps électoral

Présidentielle 2018. L'avis de maire d'Ebolowa 2ème sur la convocation du corps électoral

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Zo’o Edjo’o David, Vice-président de la section Mvila-centre 2, Maire de la commune d’Ebolowa 2 ème


Le corps électoral est convoqué par le président de la république, qu’est ce que cela vous inspire ?
En tant que homme politique, la surprise n’y était presque pas. Vous savez que le rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) est un parti organisé, et qui est sur le terrain tous les jours et ceci depuis longtemps. La convocation du corps électoral est juste comme un top départ pour nos militants qui s’y attendaient depuis.


Qu’est ce qui va être fait au sein de vos troupes depuis cette convocation du corps électoral ?
Maintenant, il est question de remobiliser les équipes afin qu’aucune voix ne manque ce 07 octobre. Il est question de plébisciter notre champion car, le travail de dernière minute peut présenter des risques quant au non respect des consignes du parti par les militants. Les électeurs peuvent présenter un notre visage dans les urnes, il est question de prendre des garde-fous. Tout est fait déjà au niveau de la section, et nous devons continuer dans ce sens. Il faut noter que pour les militants du Rdpc, les projections électorales étaient connues à l’avance et ils s’y préparaient à cet effet. La date étant connue, il ne reste pour chacun que de se rappeler des consignes  celles  de voter le moment venu pour le candidat du Rdpc.
 

Quel est le sentiment qui vous anime à l’annonce de la prorogation de votre mandat d’élu local ?
Tous les élus locaux sont très contents de la mesure du président de la république les prorogeant le bail à la tête des municipalités. Cela nous engage davantage au travail parce que, une année va passer très vite, et le suspens de l’élection va demeurer. Alors, il faut travailler comme si c’est bien demain et les élus locaux du Rdpc que nous sommes s’y attèlent et nous félicitons le président de la république. Nous disons aux électeurs d’être prêts pour toutes les échéances annoncées, chacun avec sa carte d’électeur  en main. C’est alors le moment de bien la conserver afin qu’aucune voix ne manque ce jour à l’appel pour défaut de carte. C’est lancé, il faut s’organiser pour y aller en rangs serrés.


Propos recueillis par Jacques Pierre SEH
 

Opinion