L’Extrême-Nord conserve son bien aux jeux de la Fenassco Ligue A

Cameroun - Education. L’Extrême-Nord conserve son bien aux jeux de la Fenassco Ligue A

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Vainqueur en 2017, cette région a encore occupé la première place au classement général des jeux cette année. Rendez-vous à Bamenda pour l’édition 2019 lit-on dans les colonnes du quotidien gouvernemental



La finale de football masculin (4-3) qui a opposé le Cameroon College of Art and Technology (CCAST) de Bambili (Nord-ouest) au lycée bilingue d’Ebolowa (Sud) symbolise à merveille la 20e édition des jeux scolaires Fenassco Ligue A. Hier, au stade municipal Ndoumbé Oumar de Ngaoundéré, le nombreux public ne s’est pas ennuyé.

Il a eu droit à sept buts dont deux inscrits au temps additionnel. Les spectateurs de  cette finale n’ont eu rien à envier aux (télé)spectateurs de la Premier League, le fameux championnat anglais qui bat les records d’audience les dimanches. Le but d’égalisation (3-3) sur coup franc du lycée bilingue d’Ebolowa a ouvert une folle  perspective des tirs aux buts.

Perspective vite éteinte quelques secondes plus tard, lorsque sur une longue balle venue d’ailleurs, diraient les superstitieux de Bambili, Nchindo John Bosco II clouait les garçons d’Ebolowa au pilori. Et le stade Ndoumbé Oumar s’embrasait. Le CCSAT de Bambili qui a mené au score tout au long de cette partie plaisante  a été justement récompensé.

Les poulains du coach Afah Moses Ndifor, avaient de la ressource et du talent. Le CCAST de Bamenda remportait ainsi la dernière médaille d’or mise en jeu. Sous le regard de Nalova Lyonga, ministre des Enseignements secondaires et du gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar.

Quelques minutes après la remise de la médaille d’argent au lycée bilingue d’Ebolowa et du bronze au lycée d’Elig-Essono en foot masculin, Gislhaine Bebom, coordonnatrice technique des jeux, est montée au pupitre pour faire le bilan de la compétition. Déjà championne l’année dernière,  l’Extrême-Nord, avec une bagatelle de 50 médailles, occupe encore cette année la première place au classement général des lycées, collèges, Eniet et Enieg. Elle est suivie du Centre et de l’Adamaoua, région hôte félicitée pour la qualité de l’organisation.

Le Sud est 10e. L’Est a été blâmée pour les pratiques antisportives dont elle s’est rendue coupable. Pratiques qui vont à l’encontre des valeurs olympiques. Le Centre, l’Extrême-Nord et l’Adamaoua ont été félicitées  pour leur civisme, notamment pour le bon comportement de leurs athlètes durant les huit jours de compétition. Les jeux ont rassemblé plus de 1880 athlètes et près de 300 encadreurs.

Nalova Lyonga qui a suivi les jeux de bout en bout a salué l’esprit de solidarité et le vivre ensemble des athlètes et des encadreurs. L’année prochaine, l’honneur reviendra à la région du Nord-Ouest, à la ville de Bamenda, d’organiser la 21e édition des jeux Fenassco Ligue A. Ngaoundéré a gagné son pari : celui d’organiser des jeux propres.
 
Brice MBEZE
 

Sport