Insécurité dans les services publics à Ebolowa

Cameroun - Sécurité. Insécurité dans les services publics à Ebolowa

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Ebolowa (Mvila)- A Ebolowa, chef-lieu de la région du Sud, les bâtiments abritant les services publics sont, depuis quelques mois, la cible des bandits. Il ne se passe plus de semaine, sans qu'un cambriolage ne soit signalé dans un bâtiment abritant un service public, parapublic, voire privé lit-on dans les colonnes de CT.



Dans ce contexte et malgré le rappel du gouverneur Félix Nguélé Nguélé adressé à son état major et les responsables administratifs régionaux pour sécuriser les locaux des services déconcentrés de l’Etat, le phénomène prend plutôt de l’ampleur.

Ces derniers temps, curieusement, près d’une vingtaine de services publics ou privés ont été visités par les malfrats. Le cas le plus récent est celui de la délégation régionale du ministère des Affaires sociales, qui vient de recevoir la visite des hors-la-loi.

Selon certains observateurs avertis, les actes de ces bandits sont ciblés. Et, le matériel informatique dont les disques durs sont plus visés. De l’avis de certaines victimes,  les modes opératoires des bandits restent les mêmes, suivant les coups.

L’œuvre serait celle d’un groupe de complices qui se cache peut-être dans les quartiers de la capitale régionale du Sud. Au constat des uns et des autres, « le matériel informatique et quelques numéraires seraient beaucoup plus convoités par les malfrats ». De nombreux services publics en ont fait les frais. Notamment, la délégation régionale de la Communication, plus d’une fois visitée par les voleurs,

La fonction publique et la réforme administrative, l’éducation de base, les domaines, le cadastre et les affaires foncières, les enseignements secondaires, l’environnement, la protection de la nature et le développement durable et la liste n’est pas exhaustive. Dans chaque cas, une plainte contre inconnu a toujours été déposée, auprès des services compétents.

Les autorités administratives  recommandent, pour mettre fin à cette hémorragie, une synergie d’action, afin  d’apporter une réponse appropriée à ce phénomène regrettable, en liaison avec les forces de sécurité.

Benjamin MVOMO ESSOUMA

Société