GIMAC et TerraPay vont digitaliser les transferts d’argent en Afrique central

CEMAC. GIMAC et TerraPay vont digitaliser les transferts d’argent en Afrique central

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le Groupement interbancaire monétique de l’Afrique centrale (GIMAC) et l’opérateur britannique TerraPay ont conclu un partenariat visant le transfert instantané des fonds vers des comptes bancaires et des portefeuilles mobiles dans la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), rapporte APA mercredi qui cite un communiqué publié par les deux institutions.


Le système ainsi mis en place devrait permettre aux migrants du monde entier, originaires de la sous-région, d'envoyer, de manière pratique, rapide, sécurisée et peu coûteuse, de l'argent vers des portefeuilles mobiles et des comptes bancaires mobiles, en temps réel, vers le Cameroun, la Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad.


Présenté comme «le premier répartiteur de paiements mobiles au monde», TerraPay, à travers ce partenariat, s’est engagé à accélérer la création d'un écosystème offrant une valeur essentielle aux parties prenantes et aux consommateurs, en s'appuyant sur le service mondial de compensation et de règlement.


La digitalisation des services de transferts constitue, selon les parties, «l’ultime étape vers l’amélioration de la fourniture des services financiers».


Selon des données statistiques disponibles, les envois d’argent de l’étranger représentent -1 % du produit intérieur brut (PIB) de la zone CEMAC, bien loin de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest (UEMOA) où ils pointent à près de 10 % du PIB.

 

Opinion