Fécafoot: La révision de la loi avant  l'Assemblée générale

Cameroun - Football. Fécafoot: La révision de la loi avant l'Assemblée générale

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

La Fifa demande que ce préalable soit respecté avant l’organisation de cette assise relate CT.


Le chemin qui mène au renouvellement des exécutifs à la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) est encore visiblement long. Depuis mercredi dernier, l’Assemblée générale extraordinaire a été renvoyée à une date ultérieure.

Elle avait pourtant été programmée pour demain, samedi 23 juin 2018. Elle portait exclusivement sur la validation des statuts et du code électoral de cette association.

Sauf que, selon le communiqué du secrétaire général Martin Etonge, signé du 20 juin, le report a été demandé par la FIFA, qui espère que la modification de la loi des sports et de l’éducation physique de 2011 sera été effective au cours de l’actuelle session parlementaire.

Venu annoncer la prorogation du mandat du Comité de normalisation de la FECAFOOT à la fin du mois de février dernier, Veron Mosengo Omba, directeur Fifa du développement des régions Afrique et Caraïbes, avait clairement indiqué que pour qu’un nouvel exécutif soit élu, il faut modifier cette loi.

Ce qui n’est pas le cas jusqu’ici. C’est certainement pour être en conformité avec ses desiderata que l’instance faitière du football mondial a demandé de tout arrêter. Cette décision de la FIFA prépare-t-elle à une troisième prorogation du Comité de normalisation ? Si cette loi n’est pas modifiée au cours de la session en cours, que se passera-t-il ?

Le temps court, d’autant plus que la fin de l’actuel mandat a été fixée au 31 août 2018. Toujours est-il qu’avant l’intervention de la FIFA, la convocation des membres de l’Assemblée générale de 2009 avait soulevé des polémiques. D’autant que certains membres n’avaient pas été convoqués parce qu’ayant été dans le Comité exécutif pour certains et le Comité d’urgence pour d’autres.

Ceux-ci avaient d’ailleurs adressé une correspondance au président du Comité de normalisation pour comprendre les raisons de leur exclusion, au moment où il est question de repartir sur de nouvelles bases. Dans son communiqué, le secrétaire général précise : «Le Comité de normalisation informera les membres concernés par ladite Assemblée générale extraordinaire de la nouvelle date, dans les prochains jours »

Priscille G. MOADOUGOU ATANGANA
 

Sport