Elite one : Et si c’était Wamba le sauveur de l'Aigle de la Menoua ?

Cameroun - Ligue 1. Elite one : Et si c’était Wamba le sauveur de l'Aigle de la Menoua ?

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Après deux journées comme entraineur d’Aigle royal de la Menoua, Wamba Petit- Michel, nommé lundi dernier, compte deux victoires. De bon augure pour la course pour le maintien en Elite one.



Moqué par certains supporters de l’Aigle royal de la Menoua, tourné en bourrique par des observateurs du football camerounais depuis l’annonce de sa présence sur le banc de touche d’El pacha, Wamba Petit-Michel, contre toute attente, semble être la solution pour « Woupdom ». Son limogeage à New Stars de Douala en début de saison pour insuffisance de résultat lui collait encore à la peau au moment de l’annonce de son arrivée à Dschang. La contestation de certains et le rejet de Minkreo Birwe par d’autres installaient un climat délétère qui augurait pour lui un bail éphémère dans ce club secoué par de multiples crises.
Wamba, entrainements



« Le fils du village », comme on aime à le présenter, semble tracer sa voie et confondre ses contempteurs, même les plus farouches. Il a, pour l’instant, réussi où ses prédécesseurs (Fagnia et Birwé) ont échoué. Jamais, cette saison, un entraineur d’Aigle n’avait connu des débuts aussi retentissants en alignant deux victoires de suite (3 buts inscrits et 0 but concédé), dès leur prise de fonction.

Le doute, la peur et le spectre de la relégation semblent  s’être volatilisés pour céder place à l’espoir et l’optimisme. Plus que jamais, les supporters sont confiants, un peu comme ce fut le cas lors de l’embellie de Minkreo Birwe en début de phase retour (3 victoires d’affilée). Toutefois au-delà de la confiance, Wamba Petit-Michel rassure dans la production de jeu et allie efficacité offensive et rigueur  défensive.

Des caractéristiques qui faisaient parfois défaut à ses devanciers. Peut-être fallait-il un fils de la Menoua pour redessiner le destin du club ? Rien ne semble le confirmer même si pour l’instant on a envie de l’avouer. Avec 26 points dans l’escarcelle, El Pacha n’est qu’à trois points du premier non-relégable les Astres de Douala. Pour rêver au maintien, il faudra rester « Toujours vainqueur » pour les 8 journées restantes.

Léger Tientcheu

Opinion