Mercredi le 11 Octobre 2017 06:30:11 Josiane R. MATIA | Cameroon-tribune Sport

Russie 2018. Eliminatoires Mondial 2018: une victoire pour le plaisir

Les Lions, déjà éliminés, ont offert un succès à leur public samedi dernier face à l’Algérie (2-0).

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


L’image est saisissante : des centaines de supporters formant une haie d’honneur à la sortie du stade Omnisports de Yaoundé pour acclamer les Lions indomptables au passage de leur bus. Les visages sont souriants. Normal, le Cameroun vient d’enregistrer une jolie victoire face à l’Algérie (2-0) avec un but en fin de match qui a fait carrément exploser le stade à moitié plein de joie. Qui croirait que cette victoire n’a aucun enjeu dans ces éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018, puisque les Lions, ainsi que leurs adversaires du jour, sont éliminés ? Qui croirait que ce même public affichait une mine d’enterrement il y a un mois à peine après la double confrontation face au Nigeria, sanctionnée par une défaite 4-0 et un nul (1-1) ? Il faut croire que les Camerounais savent juste se satisfaire de voir leur équipe se battre.


Et cela aura été le cas samedi dernier face à l’Algérie, pour le compte de la 5e journée de ces éliminatoires. Loin du visage amorphe d’il y a un mois, le Cameroun a affiché une détermination et une envie qui faisaient défaut depuis la victoire finale à la CAN 2017. Reconnaissons-le, on a vu les Lions bien plus collectifs et moins brouillons que ça. Et en face, c’était clairement une Algérie en perte de repères, «sans âme» selon Hugo Broos, le sélectionneur national du Cameroun. Mais les Lions, en prenant le match à leur compte, ont su faire vibrer le public aux bons moments. Il y a d’abord eu cette frappe lointaine inattendue de Sébastien Siani à la troisième minute, détournée par Raïs M’Bohli. Mais surtout cette ouverture du score à la 25e minute, signée Clinton Njie. Sur une grossière erreur de trajectoire du défenseur Ramy Bensebaïni, l’attaquant de Marseille est servi en profondeur et prend Aïssa Mandi de vitesse pour marquer. Le Cameroun tue définitivement le match à la 88e minute, avec Frantz Pangop, qui venait d’entrer. Première titularisation pour le joueur d’Union de Douala et premier but pour lui. « C’était le moment de lui donner sa chance. Dans le contexte actuel, il ne pouvait pas faire quelque chose de mauvais », expliquera un Hugo Broos, fier de lui.
La semaine n’a pas été facile pour le sélectionneur national du Cameroun dans ses rapports avec la presse. Mais avec cette victoire pour l’honneur et l’espoir de stopper l’hémorragie au classement FIFA, il a atteint son objectif et est déjà tourné vers le dernier match des éliminatoires contre la Zambie, dans un mois. « On n’a jamais atteint notre niveau normal dans ces éliminatoires. Quand tu vois l’équipe de la CAN et celle contre le Nigeria, elles sont différentes.  Pour le match aller contre la Zambie à Limbé, c’est pareil. C’est là qu’on a perdu notre qualification », reconnaît placidement le Belge. Le Cameroun reste 3e de la poule B avec six points tandis que l’Algérie est dernière avec un petit point. Le Nigeria, victorieux de la Zambie (1-0), est le premier qualifié de la zone Afrique.