Mercredi le 13 Septembre 2017 17:02:35 Josiane R. MATIA | Cameroon-tribune Sport

Cameroun - Ligue 1. Eding Sport: le novice devenu grand

Seulement deux ans parmi l’élite et le club a surpris tout le monde en tenant la cadence en tête du championnat tout au long de la saison.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Il y a quelques semaines encore, la carte de la modestie était de mise. « Notre objectif en début de saison était d’améliorer notre précédent classement (8e la saison dernière, NDLR) », déclarait, à la fin de la phase aller du championnat, Saint-Fabien Mvogo, le président d’Eding sport de la Lekié, alors champion honorifique. « Le maintien en Ligue 1 reste notre principal objectif », confirmait Nicolas Tonye Tonye, directeur technique. La vérité est pourtant désormais immuable : Eding aura son nom inscrit au palmarès des vainqueurs du championnat de première division, en remportant la MTN Elite One pour la saison 2017. A trois journées du terminus, le club, avec ses 60 points, est certain de ne pas se faire rattraper par Coton sport de Garoua, son concurrent immédiat. Même si Coton Sport parvenait à remonter les neufs points qui les séparent.


Mais l’équipe entraînée par Anicet Mbarga Foé va attendre la prochaine journée, face à Colombe, pour entériner définitivement ce sacre plutôt surprenant. Après seulement cinq années d’existence, dont deux en Ligue 1, le club va découvrir les délices de la Ligue africaine des champions. Un parcours qui n’est pas sans rappeler celui d’UMS de Loum l’an dernier. Il faut dire que Eding a gagné son titre lors de la phase aller, avec presque un sans-faute : neuf victoires, sept matchs nuls et une seule défaite. Le club a pris la tête du classement dès la 2e journée, la perdant à la 7e au profit d’UMS, avant de la récupérer deux journées plus tard. Juste le temps de passer la main à stade Renard jusqu’à la 12e journée. A partir de ce moment, Eding va mener un train d’enfer, dont le trajet sera modifié par le retour en force de Coton sport qui prend la tête lors de la 21e journée avec un début de phase retour plutôt difficile des hommes d’Anicet Mbarga Foe. D’ailleurs, tout le monde pense alors que l’expérience du club du Nord suffira à tenir le jeune loup loin de ses prétentions de titre.


Mais c’est mal connaître Raymond Fosso, l’attaquant vedette aujourd’hui au Pérou, et ses coéquipiers qui reprennent la main lors de la 26e journée. Mieux, en battant leur principal rival à Yaoundé 1-0, ils mettent clairement les choses au clair : ce titre de champion 2017 est à eux. Il faut dire que l’équipe a mis les moyens en jeu pour y arriver. L’administration du club essaye d’offrir des conditions stables mais surtout, elle s’est appuyée sur le centre de formation, en procédant ensuite à des recrutements ciblés pour pallier les manquements à certains postes. De plus, la philosophie du club, résumée par Nicolas Tonye Tonye, est simple : « Nous faire plaisir sur le terrain, tout en donnant satisfaction aux spectateurs ».

Saint Fabien Mvogo: « Avec le travail, on peut tout avoir »

Président d’Eding Fc

A trois journées de la fin du championnat, Eding Fc est champion. Quel est le secret de la si rapide réussite de votre club ?

Je n’ai pas été surpris par le sacre de mon club. Je savais qu’avec le travail, on peut tout avoir un jour ou l’autre. J’apporte à Eding Fc ce que j’apporte à mes entreprises dans les secteurs de l’ingénierie et de la foresterie : un bon management, un bon suivi, le respect des contrats et des clauses. En outre, la morale, l’éthique, l’ordre et la discipline sont également de mise. Je n’hésite pas à donner aux joueurs des conseils pour qu’ils soient de vrais professionnels, notamment ceux qui veulent aller loin.
 

Qu’en est-il  du management d’Eding Fc ?
Je suis le Pdg. Il y a un manager général, qui s’occupe de tout ce qui est administratif. Il y a également un directeur sportif, un directeur technique, un coach principal, un coach chargé des gardiens de buts. On compte également deux entraîneurs stagiaires. Il faut savoir qu’Eding Fc a toutes les catégories inférieures : juniors, cadets, minimes, affiliées dans les ligues régionale du Centre et départementale de la Lékié, ainsi que les tournois jeunes du Centre. A terme, il est question qu’un joueur parte des poussins, minimes, cadets, juniors pour arriver à l’équipe A. A ce moment, il a l’esprit de la maison. Nous assurons aussi les salaires et les primes des joueurs. C’est aussi important pour qu’une équipe soit compétitive et ambitieuse.
 

Comment envisagez-vous relever le défi de la Ligue africaine des champions qui sera une première pour vous?
Nous allons nous préparer pour aller apprendre. On y va pour ne pas être ridicule et honorer notre football. Pour une préparation optimale, nous allons renforcer tous les secteurs de l’équipe, mettre des joueurs d’expérience, organiser des stages préparatoires et disputer des matches amicaux avec des sparrings partners compétitifs. Par-dessus tout, il faudra surtout que les préliminaires de la Ligue africaine des champions démarrent alors qu’on aura joué au moins huit matches de championnat. Jusqu’ici, quand ce tournoi continental commence, on est parfois à la deuxième journée alors que nos adversaires sont à leur 15e journée. Ce qui est souvent à l’origine de la défaillance de nos clubs à cette compétition.