Douala Manga Bell honoré à Berlin

Cameroun - Allemagne. Douala Manga Bell honoré à Berlin

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Selon le journaliste camerounais Thierry Ngogang qui publie l'information sur son mur, la place DOUALA MANGA BELL remplacera Le NACHTIGALPLATZ à Berlin


De nouveaux noms de rues viennent d’être retenus par le comité culturel de la grande capitale allemande. Après plus de dix ans de discussions entamées à l’initiative d’associations africaines, la mairie de Berlin vient de rendre publique la liste des nouveaux noms de rues de la ville, rebaptisées en l’honneur de héros et résistants africains à l’expansion coloniale.

L’accord, fruit de débats au sein d’un comité culturel dédié a été trouvé entre les conseillers des trois grands partis qui contrôlent la commune. Les noms de résistants africains remplaceront ceux de figures de la colonisation allemande en Afrique : Petersallee, le Lüderitzstraße et le Nachtigalplatz. " Il n’était plus admissible et compréhensible que les rues de Berlin et de son quartier africain glorifient encore le colonialisme et ses crimes. Cela ne convenait plus avec notre compréhension de démocratie et endommageait durablement le respect de la ville de Berlin", précisent les conseillers dans un communiqué de presse.

De manière concrète, le nom Maji-Maji remplacera le Petersalle. Il désigne une révolte matée dans le sang, menée entre 1905 et 1907 par des populations de Namibie dans le Sud-Ouest Africain, contre toutes les formes de domination allemande.

Celui d’Anna Mungunda (1932-1959), désigne une femme Herero, considérée comme la première femme engagée dans la lutte d'indépendance. Elle fut tuée, le 9 décembre 1959 par la police pendant une manifestation contre le transfert obligatoire de la population. En reconnaissance de son engagement, le 9 décembre est aujourd'hui le jour des femmes de Namibie.

Quant à Cornelius Frederiks (mort en 1907), dont le Lüderitzstraße sera rebaptisé en sa mémoire, il s’agit du leader de la guerre de résistance des Nama en Namibie.
Rudolf Douala Manga (1873-1914), héros camerounais était roi à Douala au Cameroun. Il avait, en pionnier de l’Etat de droit, et en compagnie de son secrétaire Ngosso Din, engagé une action de résistance, protestant contre les projets d’expropriation des populations locales engagées par le gouverneur allemand Theodor Seitz. Son épouse, Emily Douala Manga (1881-1936) était également une activiste anti-coloniale et a lutté avec acharnemen contre l'exécution de son mari.

Il faut noter que ces noms résultent des recommandations scientifiques d’un comité mis en place par la mairie de Berlin afin de procéder de manière rationnelle à l’opération de débaptisation.

Synthèse : LAURA HOFMANN ; TAGESSPIEGEL, BERLIN HEUTE

Culture

Lire aussi