Deux suspect interpellés pour l'assassinat d’un pasteur de la PCC

Cameroun - Faits divers. Deux suspect interpellés pour l'assassinat d’un pasteur de la PCC

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Les nommés Nzoda Foka Leonel et Nguiyima Jules se trouvent depuis peu à la police judicaire à Yaoundé selon CT.



Triste mais vrai. Nzoda Foka Leonel et Nguiyima Jules, deux adolescents résidents au quartier Nkolbisson à Yaoundé, ont reconnu leur forfait. Une semaine après l’enquête ouverte suite au décès mystérieux du Rev. Jeremiah Ewala, pasteur de la Presbyterian Church in Cameroon (PCC), a conduit à de fructueux résultats.

La direction de la Police judiciaire (DPJ) qui avait ouvert l’enquête pour retrouver ses présumés assassins, a réussi à mettre la main sur les deux jeunes gens.

Selon les informations reçues auprès de la DPJ, « Les pistes ont conduit l’enquête à Douala où l’exploitation des informations a favorisé l’interpellation des nommés Nzoda Foka Leonel, âgé de 16 ans, élève en classe de 3e au lycée de Nkolbisson, et Nguiyima Jules, 21 ans, repris de justice et dealer de chanvre », explique le commissaire principal Babanguida Ahmadou.

De la reconstitution des faits tenue le 04 janvier dernier, il ressort que les deux jeunes hommes avaient minutieusement préparé l’assassinat du pasteur Jeremiah Ewala. Le 19 décembre 2017 à 19h, alors que l’homme de Dieu prépare le culte du réveillon de Noël en attendant l’arrivée des catéchumènes, Nzoda Foka qui est en embuscade, fait signe à son acolyte.

C’est ainsi que Nguiyima Jules arrive armé d’une machette et d’une latte pour assommer le pasteur. Les deux assaillants vont achever leur sale besogne en étranglant la victime dans la broussaille environnante. Selon leurs déclarations à la police, les présumés assassins ont révélé s’être trompé de cible.

Ayant eu des démêlées judicaires avec l’ancien pasteur résident, suite à un vol d’ordinateur, les assaillants ne se sont pas rendus compte de ce que leur cible avait été remplacée.

Le corps du pasteur Jeremiah Ewala avait été retrouvé sans vie le 23 décembre 2017, dans la broussaille où ses assassins l’avaient caché. Il a été inhumé vendredi dernier dans son village natal à Bamendakwe, dans le Nord-Ouest.

Rabiyatou MANA
 

Société