Deux ans sans ‘salaires et contrats’ pour les joueurs camerounais

Cameroun - Football. Deux ans sans ‘salaires et contrats’ pour les joueurs camerounais

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Revoir un Programme TV | Grille des Programmes TV | Où Vendre au Cameroun | Où Danser au Cameroun | Où Dormir au Cameroun |

La Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a lancé une enquête suite à des informations préoccupantes selon lesquelles plus de 70 % des clubs des deux premières ligues nationales du pays n'ont pas payé leurs joueurs depuis plusieurs mois, certains footballeurs évoluant même sans contrat rapporte BBC.



L'enquête intervient après que la secrétaire générale de l'instance mondiale de football (FIFA), Fatma Samoura, a chargé le président de Fecafoot, Seidou Mbombo Njoya, d'enquêter sur cette affaire.

"Nous avons été informés par le secrétaire général de Fifpro, Theo Van Seggelen et le président du syndicat des joueurs camerounais Geremi Njitap du non-paiement des salaires et des bonus aux joueurs de 24 clubs du championnat de haut et de deuxième division du Cameroun", a écrit Mme Samoura.

"Il est de la responsabilité de la Fecafoot de veiller au respect des droits des joueurs et le non-paiement des salaires et des bonus - dont certains remontent à la saison 2017-2018 - est inacceptable".

"Nous vous demandons de prendre des mesures urgentes pour mettre un terme à cette situation et faire en sorte que les footballeurs de ces 24 clubs reçoivent leur salaire", a-t-elle ajouté.

Les fonctionnaires de la Fecafoot ont jusqu'au 4 mars 2019 pour rectifier la situation.

Au début du mois, l'ancien international camerounais Geremi Njitap, qui dirige aujourd'hui le syndicat des joueurs Synafoc, a déclaré que 24 des 33 clubs professionnels du pays avaient manqué à leurs obligations financières.

L'ancien défenseur du Real Madrid et de Chelsea a révélé que la majorité des joueurs des deux premiers championnats vivaient dans des conditions difficiles, les équipes n'ayant pas payé leurs salaires et leurs primes pendant des mois.

"C'est très décourageant de savoir que certains de ces joueurs donnent le meilleur d'eux-mêmes sur le terrain tout en se vautrant dans une pauvreté abjecte parce que certains présidents de club ont choisi de ne pas faire les choses correctement", a déclaré Geremi Njitap à la BBC.

"Certains de ces acteurs n'ont même pas de contrats, et même lorsque des contrats existent, les termes ne sont pas respectés. Il y a ceux qui sont dans l'équipe depuis deux saisons et qui n'ont pas eu de salaire. Il faut mettre un terme à tout cela".
Image caption Geremi Njitap dirige aujourd'hui le syndicat des joueurs (Synafoc)

"Nous sommes très heureux de la réaction de la Fifa et nous espérons que cela mettra un terme à ce problème. Certains d'entre eux ne peuvent pas payer leur loyer, ils vivent dans des conditions terribles et même s'occuper de leur famille devient impossible. Les joueurs méritent mieux", a déclaré M. Njitap.

Depuis l'intervention de la Fifa, la ligue de football professionnel camerounaise a versé un "don" de 84 millions de FCFA, soit environ 145.252 dollars aux clubs.

Chaque équipe de première division a reçu autour de trois millions de francs CFA et les équipes de deuxième division 2 millions.

La saison dernière, seules six des 18 équipes de première division et trois des 15 équipes de deuxième division ont honoré leurs obligations financières envers les joueurs.

Au moment où nous publions cet article, les champions en titre Coton Sport de Garoua, aux côtés des vainqueurs de la Coupe du Cameroun 2018 Eding Sport, Yong Sports Academy, Bamboutous de Mbouda, Stade Renard et UMS loum sont les seules équipes de première division qui ont trouvé un accord avec les joueurs.
Football camerounais: la solution selon Njitap

Regardez Canal 2 | Canal 2 Movies | Equinoxe | STV | CRTV | Vision4 | BoomTV | LTM

Sport