Coton sport écrase Unisport et s’offre le titre de champion de l'Elite one

Cameroun - Ligue 1. Coton sport écrase Unisport et s’offre le titre de champion de l'Elite one

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le club de la rive gauche de la Benoué a laminé Unisport du Haut-Nkam à Garoua et s’est offert son 15e titre de champion du Cameroun, mercredi à l’occasion de la 30e journée (4-0).



A 4 journées de la boucle, les cotonniers obtiennent leur 15e sacre de champion du Cameroun. La large victoire obtenue face à Unisport du Haut-Nkam leur permette d’avoir 12 points sur leur dauphin UMS de Loum. Même si les hommes de Bertin Ebwelle perdaient tous les 4 matches, ils ne seront pas inquiéter puisqu’ils bénéficieront du goal d’avérage particulier pour avoir battu le club de Loum en Aller et retour.

Après deux ans de traversée de désert, Coton Sport de Garoua renoue avec un titre sur le plan national. Le meilleur club camerounais sur ces deux dernières décennies, conscient qu’un succès à domicile, leur assurerait le sacre, n’a pas fait dans le détail face à une équipe d’Unisport du Haut-Nkam qui souffre le matyr dans ce championnat.  Pas même la pluie qui s’est abattue dans la ville de Garoua n’a douché la volonté des galactiques du nord de tuer le suspense.  Jean Jacques Kombous ouvrait le bal des buts à la 34e, puis l’attaquant tchadien Marius Mouandilmadji, muet depuis deux journées, y alla de son doublé, arrachant au passage la première place au classement à Junior Rostand Mbai. Avec désormais 18 réalisations, Mouandilmadji est le nouveau meilleur buteur du championnat. Le calvaire des « tam kwae » ne s’est pas arrêté là. Marou Souaibou, déjà buteur lors du déplacement de Coton sport à Melong, clotura le festival offensif de son équipe (4-0).

La bande à Kamilou Daouda, avec 62 points, est championne du Cameroun et succède à Eding sport de la Lékié. Le prochain défi sera sans doute la coupe du Cameroun.

Léger Tientcheu




Coton sport : les raisons d’un succès évident

Coton sport de Garoua a remporté son 15e sacre mercredi grâce à sa large victoire obtenue à domicile face à Unisport du Haut-Nkam (4-0). Les raisons de ce succès.

Les grandes équipes savent se remettre en question, après des échecs. Coton sport de Garoua s’est autopsié pour revenir fort et remporter haut la main ce championnat. Deux ans sans le moindre titre pour une équipe qui était habituée à remplir son armoire à trophée au fil des saisons paraissait sonnée le glas de l’hégémonie des gambarras du nord dans notre championnat, Que non ! Le club de la rive gauche de la Benoué a fait sa mue après son échec à la phase de poules de la ligue des champions l’an dernier et son début compliqué de saison cette année. Plusieurs jeunes du centre de formation qui avaient rejoint l’équipe première se sont vus confier de rôles importants dans le jeu du club. Assana Nah, Moise Sakava, Marcel Batai, Felix Oukine pour ne citer que ceux-ci sont devenus des cadres à part entière dans l’équipe et ont le plus souvent donné satisfactions, soulignant ainsi la qualité de la formation jeune à Garoua. Ce savant dosage d’une jeunesse pleine d’ambitions et des anciens tels que Daouda Kamilou, Jean Jacques Kombous, Zimbori Nicaise a plutôt produit des résultats positifs et semé une émulation positive dans le groupe. Ce qui n’était pas gagné d’avance.

Après un début de saison poussif marqué par la seule défaite du club à domicile face à AS Fortuna à la 4e journée, l’administration des verts et blancs a limogé Minkreo Birwé et Ousmanou Christopher a bien assuré l’intérim avant l’arrivée de Bertin Ebwelle, l’ancien Lion Indomptable. Ce dernier aura su insuffler une nouvelle dynamique à un groupe empreint au doute. La victoire significative enregistrée dans l’enfer de Loum face à UMS à la 9e journée montrait bien que l’équipe avait franchi un autre palier. Du moins sur le plan mental. « J’ai beaucoup travaillé sur le mental des joueurs. Je leur ai demandé de tout donné sur le stade. Il fallait leur faire remarquer qu’ils en étaient capables de faire de grandes choses. », confiait Bertin Ebwelle aux sorties de cette rencontre face à UMS.

Un recrutement intelligent

Si l’on peut louer la qualité de la formation des jeunes qui ont pris le pouvoir en équipe première, force est de constater que le recrutement fait a été d’un apport considérable dans la conquête de ce titre. Les arrivées d’Abouem Maya et Nkweni Dassi ont participé à solidifier une défense qui est la 3e meilleure actuellement. C’est surtout en attaque que ce recrutement force l’admiration. L’enrôlement de l’attaquant Marius Mouandilmadji a été décisif dans ce sacre de Coton sport. Le buteur tchadien en provenance de Gazelle de Ndjamena compte 18 buts sur les 51 inscrits par le club (la meilleure attaque du championnat). Il est d’ailleurs le meilleur buteur du championnat et ses buts revêtaient d’une importance ce d’autant plus qu’il parvenait à sortir les galactiques du nord dans des matches pièges. A Loum c’est lui qui inscrit l’unique but de la partie face à UMS à la 9e journée. Deux journées en arrière, il est encore décisif contre YOSA qui encaissait son premier but de la saison. Pour célébrer le titre, mercredi face à Unisport, il claque un doublé.

Même au niveau de l’entrejeu, les nordistes ont misé sur des joueurs qui ont été de bonnes solutions pour le turn-over dans un championnat où on jouait pratiquement tous les 3 jours. Cédric Zemba, Gérald Bayegue et Makon Nloga, en occurrence, ont parfois mis leur expérience au service du jeu de Coton sport.

Une stabilité positive au niveau des résultats

Pour terminer champion, il faut généralement avoir de bonnes séries d’invincibilité. Le club de la rive gauche de la Bénoué n’a perdu qu’une seule fois à l’extérieur. C’était face à New stars à la 25e journée (2-0). Avant ce revers contre le détenteur de la coupe du Cameroun, les protégés de Bertin Ebwelle étaient à 21 matches sans défaite. Aucune équipe n’a fait pareille. Cette stabilité était également  notoire au niveau du classement où la bande à Daouda Kamilou a hérité de la première place depuis la 12e journée et ne l’a plus jamais cédée.  En terminant la phase aller comme champion honorifique avec 34 points tout comme Eding sport de la Lékié la saison dernière à la même période de la compétition, les voyants étaient au vert pour ces vert-blanc. Avec 62 points et à 4 journées de la boucle, Coton sport de Garoua peut aller chercher un record. Celui de terminer champion avec le plus grand nombre point sous la LFPC. UMS de Loum, il y a deux saisons, avait mis la barre à 70 points. Aux cotonniers de pulvériser ce record.

Léger Tientcheu

 

Sport