Cameroun - Justice. Cameroun : huit stagiaires radiés de l'Ordre des avocats

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

C’est le verdict de la dernière session du conseil de discipline de l’Ordre des avocats au barreau du Cameroun tenue le 30 juin dernier à Yaoundé rapporte CT.


Selon le communiqué de l’Ordre des avocats au barreau du Cameroun signé le 3 juillet dernier par le secrétaire, Me Philippe Olivier Memong, huit avocats stagiaires ont été radiés de la formation. Les informations recueillies auprès d’une source introduite font état de ce que les mis en cause avaient présenté de faux diplômes de licence en Droit. Notre source explique que c’est l’un des résultats du processus d’assainissement de l’Ordre engagé depuis plusieurs mois.

En effet, l’Ordre des avocats au barreau du Cameroun avait décidé de procéder au contrôle de la conformité des diplômes des 1500 avocats stagiaires. Un travail de tri et de vérification effectué auprès des responsables des institutions universitaires concernées avait alors été engagé. La détection des faux diplômes de certains avocats stagiaires est le résultat de cette collaboration.

Les mis en cause ont préalablement été auditionnés conformément aux exigences légales. Certains d’entre eux, ont fait appel à leurs avocats pour leur défense. En clair, selon notre source il s’agit d’une décision juridictionnelle.

Deux des avocats stagiaires mis en cause ont été rappelés à l’ordre, tandis que les affaires de quatre d’entre eux ont été mises en délibéré le 25 août prochain.

Le communiqué mentionne également que la session du conseil de discipline a reçu 11 nouvelles citations. Neuf affaires ont été renvoyées au 25 août, dont sept sur demande et deux pour la suite des débats.

Notre source révèle aussi que l’un des avocats stagiaires, a encore fait usage de faux en voulant justifier son diplôme contrefait. Il aurait fabriqué une fausse lettre d’un doyen d’université adressée de manière expresse au président de l’Ordre des avocats.

La correspondance était entachée d’irrégularités aussi bien dans la forme que dans le fond. Selon notre source, l’objectif de cette opération d’assainissement est de redorer le blason de la profession d’avocat qui, aujourd’hui, compte beaucoup d’intrus et d’usurpateurs de titres.

Georges Emmanuel TSAYID

Culture