Cameroun : Un dialogue constructif avec les enseignants engagé par Paul Biya

Cameroun - Education. Cameroun : Un dialogue constructif avec les enseignants engagé par Paul Biya

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Le président camerounais s’engage à veiller à l’ordre Républicain, dans son pays. Toutefois, il invite à un dialogue politique sincère à toute la classe politique rapporte AT.



Pour le chef de l’Etat camerounais, il est normal qu’il veille au bon fonctionnement de son pays. « C’est de mon devoir de veiller à l’ordre républicain, à la paix sociale, à l’unité de la Nation et à l’intégrité du Cameroun », a-t-il dit.

S’agissant du dialogue politique, Paul Biya continue de lancer un message pressant à la classe politique. « Le dialogue, je le précise bien, a toujours été et restera toujours pour moi, la voie privilégiée de résolution des problèmes, pour autant qu’il s’inscrive strictement dans le cadre de la légalité républicaine », explique Paul Biya.

Ainsi, il a demandé à son Gouvernement, dès le début de la crise, d’engager un dialogue constructif avec les enseignants et les avocats anglophones, dans le but de rechercher des solutions à leurs revendications. « De nombreuses actions ont été prises par le Gouvernement à l’issue de ce dialogue, allant même au-delà des revendications initiales. D’autres sont en cours ou envisagées », rappelle-t-il.

Et d’ajouter : « Nous avons tous été témoins de la gravité des débordements qui en ont résulté. Les symboles de la République ont été profanés ». Selon lui, « l’éducation de nos enfants a été prise en otage, par des pyromanes criminels qui n’ont pas hésité à incendier des écoles et à attaquer des élèves ». Il a fait savoir que « les activités économiques et sociales ont été perturbées par des mots d’ordre irresponsables, imposés aux populations par la menace, l’intimidation et la violence ».

Pour Paul Biya, des attentats à la bombe ont été perpétrés. « Plusieurs de nos compatriotes ont perdu la vie dans les violences orchestrées par les sécessionnistes », dit-il avant de rappeler que « des membres de nos forces de défense et de sécurité ont été assassinés de sang-froid, en accomplissant leur devoir ».

Mapote

Société

Lire aussi