Cameroun : Scène macabre au quartier Olembé de Yaoundé

Cameroun - Faits divers. Cameroun : Scène macabre au quartier Olembé de Yaoundé

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

C’est un corps sans vie qui a été retrouvé mardi dernier vers 10h dans un domicile familial au quartier Olembé à Yaoundé.

Jeanne Christelle Mfegue Onana, 33 ans a été découverte par les siens égorgée dans sa chambre, couchée sur le dos avec un couteau de cuisine posé à côté d’elle selon le reporter de CT.

En service aux Impôts au quartier Bastos, la jeune fille aurait regagné le domicile familial lundi soir après son boulot autour de 17h. D’après les membres de sa famille, son compagnon, le dénommé Michel Nguele, la trentaine apparente, en service à la Sonara de Limbé et résidant à Kribi, et connu de la famille, lui aurait rendu visite mardi soir autour de 23h.

Une grande surprise pour ses proches car explique le frère de la défunte, cette dernière ne voulait plus de lui.

Jamais on ne verra ce dernier sortir de la concession familiale. « Nous n’avons rien entendu, aucun bruit. Il se serait échappé par le plafond », confie le frère aîné de la défunte, l’air abattu. Selon les sources de la brigade de gendarmerie de Nkolndom, l’assassin après son forfait aurait fermé la porte avant de s’enfuir.

Aussitôt alertées, les autorités administratives constituées du sous-préfet de Yaoundé I, Cosmas Thierry Nama, du substitut du procureur de grande instance du Mfoundi, Jean Marie Nganmigni ainsi que du chef de quartier sont descendus sur le terrain.

Après constat d’usage, la dépouille a été remise au responsable de la famille et a été conduite à la morgue de l’Hôpital général de Yaoundé. L’enquête a été ouverte à la direction de régionale la police judiciare du Centre, sur instruction du magistrat Jean Marie Nganmigni.

Selon les dernières nouvelles reçues de la Brigade de gendarmerie de Nkolndom, un seul suspect a été interpellé celui-ci aurait le même nom que le présumé coupable mais la photo identifiée ne correspondrait pas au suspect interpellé. L’affaire est en cours.

Marie Christine NGONO
 

Société