Cameroun : Les nominations de cadres divisent le DG et le PCA de l’entreprise publique Camwater

Cameroun - Gouvernance. Cameroun : Les nominations de cadres divisent le DG et le PCA de l’entreprise publique Camwater

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

La collaboration n’est plus des plus sereines entre le président du Conseil d’administration (PCA) de Camwater (Cameroon Water Utilities), l’ancien ministre Jerôme Obi Eta, et le directeur général (DG) de cette entreprise publique chargée de la gestion du secteur de l’eau potable, Gervais Bolenga.

Dans une correspondance adressée au DG de Camwater le 3 juillet 2018, le PCA s’insurge contre des nominations qualifiées d’illégales des directeurs régionaux écrit IC.

A en croire Jerôme Obi Eta, le DG a sollicité et obtenu du PCA de procéder, de manière spéciale, à la nomination de deux responsables, pour nécessités de service. Ce qui a été fait par deux notes de service datées du 28 mars et du 17 mai 2018. Seulement, un mois plus tard, le DG reviendra à la charge pour nommer, cette fois-ci, tous les directeurs régionaux au sein de l’entreprise, prérogative qui revient pourtant au conseil d’administration.

« Vous ne pouvez pas interpréter mon autorisation de nommer deux responsables dans des circonstances spéciales, comme une autorisation pour nommer tous les directeurs régionaux », écrit Jerôme Obi Eta. Ce dernier rappelle également au DG qu’en date du 5 mai 2018, il lui a été transmis, pour des besoins de nominations, des CV de certains cadres de l’entreprise, sans propositions concrètes.

« Dans ma réponse du 9 mai 2018, je vous ai demandé de compléter le fichier par des propositions de nominations. Jusqu’ici, je n’ai toujours rien reçu. Bien plus, vous avez unilatéralement décidé, non seulement de procéder à ces nominations, mais aussi d’installer les promus. Il est évident que vous avez délibérément planifié d’user de cette méthode, pour violer la loi de force », soutient le PCA de Camwater qui enjoint à Gervais Bolenga de surseoir sans délai à ces nominations, et de respecter les procédures réglementaires encadrant les nominations aux postes de directeurs, sous-directeurs et assimilés.

Selon nos sources, derrière cette guerre ouverte entre le DG et le PCA de Camwater, se cachent, d’une part, la bataille larvée pour l’intégration des ex-directeurs de la CDE (Camerounaise des eaux) au directoire de Camwater, à la suite de l’absorption de l’entreprise de distribution de l’eau potable décidée par le gouvernement, il y a quelques mois, et, d’autre part, le dessein du DG de placer des protégés à certains postes stratégiques de l’entreprise.

BRM

Société

Lire aussi