Jeudi le 12 Octobre 2017 22:50:06 Mballa | Afric Telegraph Société

Cameroun - Nécrologie. Cameroun : Les Béti de Yaoundé perdent leur patriarche

Emile Onambele Zibi est décédé à l’âge de 73 ans, le 9 octobre au Centre des urgences de Yaoundé des suites de maladie.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Il était connu de tous pour son franc parlé. C’était aussi cet homme qui luttait pour la cause des Béti en général et ceux du département du Mfoundi, siège des institutions républicaines du Cameroun. Lorsqu’il faillait dénoncer les dangers qui menacent le peuple Béti de Yaoundé, il n’hésitait pas.

Il parlait toujours de l’envahissement des autochtones de la capitale par les allogènes. Notamment l’accaparement des terres des autochtones par les allogènes, expatriés et par l’État. L’ancien président du mythique Club de football le Tonnerre Kalara Club (TKC) était devenu l’avocat des causes perdues. Il était incompris, mais pourtant défendait une noble cause, celle du bat peuple.

Cependant, cela lui a  valu des inimitiés. Taxé à tort ou à raison de tribaliste et autre, il restait droit sur ses bottes. Il écopera d’ailleurs d’une réclusion traditionnelle d’un an. Une sanction traditionnelle  infligé par ses propres frères qui ne sont que les ministres de la République natif du même département.

Il n’hésitait pas à adresser des mémorandum au chef de l’État pour la cause Béti. On se rappelle qu’après la libération des leaders anglophones, il a appelé le président Biya à libérer également les personnalités Béti emprisonnées dans le cadre de l’opération épervier.

Conseillé municipal à la commune de Yaoundé II, le patriarche Émile Onambelé Zibi n’avait donc pas sa langue dans la poche. C’est en 1944 que ce digne fils de l’ethnie Ewondo du Mfoundi voit le jour. Au moment où il quitte la terre, plusieurs personnes se demandent qui parlera encore au non des Béti du Mfoundi, et de tous les Béti ? Qui dénoncera encore leurs frustrations. Onambelé Zibi était la voix des sans voix, paix à son âme!