Cameroun : La tête d'un député du RDPC percée par  son homologue de l’opposition

Cameroun - Politique. Cameroun : La tête d'un député du RDPC percée par son homologue de l’opposition

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

L’honorable Patricia Tomaïnou Ndam Ndjoya, députée de l’Union Démocratique du Cameroun, a, en guise de contestation, lancé ses chaussures qui ont occasionné la blessure sur la tête de l’honorable Richard Wallang du RDPC. Cela s’est passé le 09 décembre dernier à l’Assemblée nationale à Yaoundé rapporte AT.



La troisième session parlementaire consacrée à l’examen et à l’adoption du budget de l’exercice 2018 a été marquée cette année par des faits inédits. D’abord un incendie qui survient quelques jours seulement après l’ouverture des travaux, puis suivra un blocus orchestré par les députés du Social Démocratic Front (SDF), la principale formation politique de l’opposition au Cameroun.

Ces élus exigeaient la résolution de la crise anglophone à l’Assemblée nationale avant la poursuite des autres débats. Ainsi, chaque séance était perturbée par ces élus qui scandaient les champs patriotiques munis d’arbres de paix. A chaque occasion le président de l’Assemblée nationale, chef de séance, le Très honorable Cavaye Yeguié Djibril était obligé de suspendre la séance.

Samedi dernier alors que le budget  2018 devait être adopté, les députés du SDF, munis cette fois-ci de vuvuzela, ont organisé un véritable brouhaha perturbant fortement les débats. Les élus de l’opposition refusaient cette adoption mais ceux du RDPC, majoritaire à l’Assemblée nationale, se sont  imposés. De là est né des accrochages entre les députés de la majorité et ceux de l’opposition.

C’est donc à cet instant que le député de l’UDC, une formation de l’opposition, l’honorable Patricia Tomainou Ndam Njoya a dans la foulé percé la tête de son homologue Richard Wallang du parti au pouvoir, le RDPC à l’aide du talon de sa chaussure. Le député victime a été immédiatement conduit à l’hôpital.

Néanmoins,  la loi des finances 2018 a été adoptée même si c’était dans la confusion. Il faut dire que ce spectacle désolant se déroulait à chaque fois devant les membres du gouvernement dont le Premier ministre Philémon Yang. Ces derniers se retiraient de la salle à chaque séance. Le chef du gouvernement a été lui même interrompu plusieurs fois lors de son intervention. Des comportements qui font dire à certains que les honorables ont perdu leurs honneurs.

Mballa

Société