Crise Anglophone. Cameroun: L’armée libère trois otages après l'attaque terroriste sur l’axe Kumba-Isangele

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Les deux techniciens camerounais et l’ingénieur tunisien ont été accueillis hier à Yaoundé par le MINDEF, Joseph Beti Assomo lit-on dans les colonnes du quotidien gouvernemental.



ça aurait pu être un autre exploit des forces de défense et de sécurité camerounaises, à célébrer sans fausse modestie, si l’ingénieur tunisien, Khaled Tinsa, n’avait pas été tué par les ravisseurs. Ces derniers qui menaçaient d’exécuter les otages, au cas où on ne payait pas de rançon.  C’est donc dans la compassion avec le peuple tunisien que le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (MINDEF), Joseph Beti Assomo, a accueilli les trois autres ex-otages arrivés à bord d’un hélicoptère du Bataillon d’intervention rapide (BIR), hier à la Base aérienne 101 de Yaoundé.  Ce sont deux techniciens camerounais dont l’un grièvement blessé au pied et un ingénieur tunisien, chaleureusement accueillis  par le MINDEF. A ses côtés, le ministre de la Communication (MINCOM), Issa Tchiroma Bakary, le secrétaire d’Etat auprès du MINDEF chargé de la gendarmerie nationale, Galax  Yves Landry Etoga et le chargé d’Affaires par intérim de l’ambassade de Tunisie à Yaoundé, Mohamed Salah Jachlouti. Ils appartiennent à l’entreprise tunisienne Soroubat, chargée de la construction de l’axe Koumba-Isangele, dans le département de la Meme, région du Sud-Ouest.


Les ex-otages, pris dans les griffes des terroristes depuis le 15 mars dernier, ont eu la vie sauve grâce à une opération spéciale menée hier en matinée par les forces de défense et de sécurité. Selon les explications du MINCOM, « l’armée camerounaise, fidèle à sa réputation, a livré une bataille victorieuse ayant permis la libération de ces otages. Malheureusement, on a enregistré un mort. Au nom du gouvernement, je voudrais transmettre toutes nos condoléances au peuple tunisien ». Par ailleurs, Issa Tchiroma Bakary, au nom du chef de l’Etat, a adressé les félicitations et les encouragements aux forces de défense qui se battent pour l’intégrité du Cameroun. Les ex-otages ont été conduits à l’hôpital militaire de Yaoundé pour une prise en charge, alors que le corps de l’ingénieur tunisien, Khaled Tinsa, a été déposé à la morgue de l’Hôpital général de Yaoundé.

Azize MBOHOU

Société