Vendredi le 06 Octobre 2017 11:31:04 Jean Marie NZEKOUE Opinion

CAN 2017 Volley-ball. CAN féminine de volley-ball: le pari de la réussite

COMMENTAIRE

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Après le basket-ball et le football, le Palais polyvalent des Sports de Yaoundé confirme sa vocation de carrefour sportif en ouvrant largement ses portes ce samedi à une autre compétition continentale : la  18e Coupe d’Afrique féminine des nations de volley-ball, organisée sous l’égide de la Confédération africaine de volley. C’est la toute première fois que le Cameroun abrite un tournoi de cette envergure. Une douzaine d’équipes, pour autant de pays, se sont donné rendez-vous dans la ville aux sept collines, avec le secret espoir de se hisser sur le podium final. Nous ne doutons pas un seul instant que le pays-hôte fera une fois de plus, étalage de sa légendaire hospitalité envers les sportifs, les officiels et bien d’autres visiteurs attendus. Et ce, tout le long de leur séjour.


Si le public camerounais est réputé pour l’engouement et le fair-play qui l’ont toujours caractérisé, l’organisation de la CAN de volley ne s’annonce pas de tout repos. Il s’agit bien d’accueillir l’essentiel des meilleures sélections du continent pour une grande première. Et comme dans ce genre d’exercice qui s’apparente à un coup d’essai, il faut à la fois apprendre vite et se donner des moyens pour capitaliser les atouts propres et frapper au besoin un grand coup. Le pari à gagner par le Cameroun se situe au moins sur un double plan. D’abord, celui de l’accueil, de la logistique et de l’organisation générale. Sur ces différents points, il n’y aura pas de place pour l’amateurisme et l’improvisation. Les moyens disponibles n’étant pas illimités,  il faudra beaucoup de rigueur et de méthode pour gérer les différents chapitres de dépenses et faire bonne figure. C’est aussi une question d’image.
Le challenge sportif est important et repose principalement sur les épaules de nos joueuses. Au cours de ce tournoi, les Lionnes du volley devront batailler ferme pour sortir leur épingle du jeu dans une compétition qui leur a rarement réussi. A ce jour, leur meilleur classement c’était  lors de la CAN de 2013 disputée au Kenya avec une défaite en finale face au pays organisateur.  Qu’en sera-t-il cette fois-ci ? Dans tous les cas de figure, les Lionnes sont conscientes de la nécessité d’accomplir à  domicile des performances qu’elles ne sont pas encore parvenues à réaliser ailleurs.  En clair, il faut qu’elles aillent plus loin que par le passé, en franchissant au besoin un nouveau palier dans leur marge de progression. On espère que le public sera au rendez-vous pour jouer à fond son rôle de septième joueur !
Même si on ne peut jurer de rien, la tâche ne s’annonce pas aisée face à une forte opposition constituée des ténors comme la Tunisie, le Kenya ou l’Egypte qui ont déjà remporté le trophée à plusieurs reprises. La bataille s’annonce d’autant plus rude que la CAN 2017 de Volley-ball dames servira aussi de qualification pour le prochain Mondial de la discipline où les deux premières équipes à l’issue du tournoi de Yaoundé seront qualifiées directement.