Bafang : ouverture de la première bibliothèque publique de la ville…

Cameroun - Livre. Bafang : ouverture de la première bibliothèque publique de la ville…

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

Un gigantesque réservoir de livres à la portée de tous sans restrictions aucunes a ouvert ses portes pour le bien de chacun ce 28 juin 2018 tout près du carrefour Tcheuma à Bafang : la « Bibliothèque Marcus Garvey ».

Initiative de l’association « Peuh Africanistes » portée par l’écrivain Wembou Matcheu Madjeu une femme du terroir qui par cet acte apporte sa contribution au développement de la contrée en général et surtout lorgne d’un œil bienfaiteur l’amélioration des résultats scolaires et académiques des populations proches quand on sait qu’avec la richesse de la variété des plus de 6.000 livres qui y sont exposés, élèves et étudiants de partout auront de quoi s’assagir. Bien entendu, tout le monde y tirera son profit, que ce soit le jeune entrepreneur porteur de projet que le vieux cultivateur ;et ceci, dans tous les domaines du possible.


Depuis son existence donc, Bafang connait là sa seule entreprise qui rassemble et propose un savoir livresque à ses habitants. L’ouverture de cette boite à génie a de ce fait attiré du beau monde dans ses 80m² où différentes étagères supportent le poids des papiers qui dorment dans leurs bras pleins de connaissance en attente d’exploitation par vous tous. Chacun peut y emprunter un ou plusieurs livres pour aller lire à la maison ou bien tout simplement les lire sur place. Et ce n’est pas tout, car un wifi gratuit vous permet, le temps que vous y êtes, de pouvoir vous connecter à vos machines numériques.


Dans son mot de bienvenue à l’assistance pendant les cérémonies d’ouverture, l’initiatrice a souhaité que cette œuvre soit bien accueillie ici et a déclaré que sa principale motivation pour ouvrir une bibliothèque ici c’est qu’il « n’y a pas de livre qui n’apporte un questionnement, il n’existe pas de lecture vide car toute lecture informe sur quelque sujet ».De quoi penser que maintenant, plus personne ne devrait plus se refuser un instant de sagesse en consultant les livres densément stockés dans cette bibliothèque.


Dimitri Mbouwe


    
 

Culture