Cameroun - Consommation. Viande de bœuf, poisson: quels prix en 2017 ?

  • Josiane TCHAKOUNTE | Cameroon-tribune |
  • Publié : Mercredi le 18 Janvier 2017 00:45:47 |
  • 8940 hits |
  • Société |

Alors que la baisse concertée de 300 F sur le kilogramme de viande de bœuf n’est pas appliquée par tous les bouchers, la courbe des tarifs du poisson est scrutée, avec la nouvelle fiscalité.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


Viande de bœuf
Dans les marchés de la ville de Yaoundé, la mesure du ministère du Commerce (MINCOMMERCE) sur la baisse des prix du kilogramme (Kg) de viande de bœuf commence à être appliquée. Au marché du Mfoundi notamment, des pancartes fixées sur les comptoirs des bouchers présentent les nouveaux prix. D’une manière générale, le prix du kilogramme de viande a baissé de 300 F. Le kg de viande sans os est passé de 2800 F à 2500 F tandis que celui avec os est passé de 2300 F à 2000 F. Pour le président du Syndicat national des bouchers du Cameroun, Ngnanbi Mominou, il s’agit de prix concertés entre les acteurs et l’Etat. Des prix qui, selon le syndicaliste, continueront d’être appliqués. « C’est une bonne nouvelle. 300 F ce n’est pas rien », confie  Mireille N., ménagère, rencontrée au marché Etoudi.
Seulement, plusieurs bouchers essaient de se soustraire à la mesure. Dans les allées du marché Acacias, les comptoirs des bouchers affichent la nouvelle grille de prix. Seulement, plusieurs exigent aux clients d’acheter leurs kg de viande aux prix révolus. Victorine M., ménagère, a été face à cette situation. « Le boucher a exigé que j’achète mon kg de viande sans os à 2800 F. Il a ensuite renchérit que ses tarifs resteraient élevés tant que le prix d’achat de ses bœufs n’aura pas changé », a-t-elle expliqué. Aussi, certaines ménagères font-elles face à une autre filouterie organisée par les bouchers comme le déplore Patricia K. : « Ils compensent cette baisse en truquant les balances ».  

Poisson
Le prix du kilogramme des poissons, notamment la carpe, le capitaine, le chinchard, les bars et maquereaux entre autres,  est resté relativement stable dans les poissonneries d’Ebolowa ces deux derniers mois, soit depuis le mois de novembre 2016. Le kg de carpes se négocie entre 1750 et 2 000 F. Tandis que le kg de maquereau oscille entre 600 et 1300 F, depuis le mois de novembre dernier.
Egalement demandé, mais en hausse de 500 FCFA sur la même période, le thon. Le prix du kg de bar (chinois ou corvina) est resté inchangé ces derniers jours, variant entre 1 200 et 2000 F, tandis que le capitaine se vend de 1200 à 1800 F le kg.
Les vendeurs rencontrés assurent disposer de stocks suffisants pour faire face à la demande durant cette période d’après-fêtes. En  attendant les mesures d’accompagnement, qui sûrement viendraient de Yaoundé, à la suite de nouvelles impositions sur l’importation des poissons.

Marilyne NGAMBO TCHOFO et Benjamin MVOMO ESSOUMA

Les concertations se poursuivent

Les termes « restreinte » et « technique » utilisés dans le communiqué de presse du ministère du Commerce (Mincommerce) pour qualifier les concertations tenues jeudi 12 janvier dernier avec les opérateurs des filières poisson et viande de bœuf soulignent le caractère particulier de ces deux produits. En effet, comme indiqué par le communiqué, ces concertations avaient pour but « d’apporter une solution concernant les préoccupations soulevées par certaines filières notamment le poisson et la viande de bœuf ». En effet, la loi de finances 2017 fixe le taux du Tarif extérieur commun à 5% à l’importation des poissons de certaines positions tarifaires. Ce qui fait craindre chez certaines associations de défense des droits de consommateurs,  une possible hausse du kilogramme de poisson importé. L’échange avec les opérateurs de la filière poisson auquel prenait part le directeur général des douanes portait sur la mise en œuvre concertée de la loi de finances 2017.
Ce même jour, le ministre du Commerce, avec son homologue de l’Elevage et des Pêches, a échangé avec la SODEPA (Société de développement et d’exploitation des productions animales) et le Syndicat national des bouchers du Cameroun. S’agissant de la viande de bœuf, la mesure concertée visant à réduire de 300 F le prix du kilogramme de viande de bœuf, n’est pas suivie par tous les bouchers. Pour ce produit, c’est l’accessibilité et la disponibilité qui étaient à l’ordre du jour des échanges. Le communiqué de presse du Mincommerce ne livre aucune information au sujet des conclusions des échanges. D’après une source au Mincommerce, ces concertations se poursuivent.


Josiane TCHAKOUNTE

« Nous attendons de voir les coûts réels »

Célestine Ketcha Courtes, DG de Queen Fish Cameroon.


« Nous avons eu effectivement une concertation avec le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, en présence du directeur général des Douanes, Edwin Fongod Nuvaga et de Mme Nathalie Noah de l’Anor (Agence des normes et de la qualité, Ndlr). Nous avons parcouru la lettre circulaire N°371, l'esprit du décret du chef de l'Etat de 2008 portant défiscalisation des denrées de première nécessité et les lois de Finances et nous nous sommes accordés. Pour accompagner le chef de l’Etat dans cette lutte acharnée contre la vie chère, la douane va s'en tenir au taux réduit de 5%, à la taxe informatique et le précompte. Il faut noter que les autres petites taxes qui venaient renchérir le coût du poisson n'étaient pas au demeurant liées à la Douane. Reste maintenant, la question du PECAE (Programme d’évaluation de la conformité avant embarquement des marchandises importées en République du Cameroun, Ndlr) avec l'Anor qui nous fera rater des cargaisons et avec le temps d'attente à la bouée de base pour le prélèvement et l'analyse des produits, impactera le prix du poisson. Pour l'augmentation des prix, il faut dire que nous sommes pour les deux gros importateurs Congelcam et Queen Fish Cameroon, des sociétés citoyennes et nous attendons de voir les coûts réels pour envisager l'augmentation des prix qui devraient refléter les coûts réels des divers droits et taxes payés. »

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Consommation

Cameroun - Consommation : Cameroun : 32 000 tonnes de sucre disponibles pour approvisionner le marché local (4147)
Cameroun - Consommation : Cameroun : près de 10% de la population touchée par l’insécurité alimentaire (5657)
Cameroun - Consommation : Pas de risque de pénurie de sucre au Cameroun, selon le producteur (9207)
Cameroun - Consommation : Grandes surfaces: la percée du « made in Cameroon (6298)
Cameroun - Consommation : Le gouvernement est invité à lever l’interdiction des importations de sucre pour éviter une pénurie (5592)
Cameroun - Consommation : Buea, Bafoussam, Ngaoundéré et Yaoundé ont connu les plus grosses inflations à la consommation en 2016 (9888)
Cameroun - Consommation : L’oignon rouge plus accessible (6736)
Cameroun - Consommation : Marchés: la tomate flambe (7832)
Cameroun - Consommation : 1300 exposants attendus au 6è Salon international du Cameroun (4353)
Cameroun - Consommation : La contrebande sur le ciment Dangote fait chuter les prix dans la partie septentrionale du Cameroun (15295)
Cameroun - Consommation : Toyota, leader du marché de l’auto d’occasion au Cameroun (enquête) (4766)
Cameroun - Consommation : Le camerounais Green Oil construit un centre emplisseur d'une capacité de 5000 bouteilles de gaz domestique par jour (5914)
Cameroun - Consommation : Hausse des prix des céréales au Cameroun (5794)
Cameroun - Consommation : De faux sacs de ciment saisis au Cameroun (8300)
Cameroun - Consommation : Viande de bœuf, poisson: quels prix en 2017 ? (8942)
Cameroun - Consommation : Consommation : Cimencam accuse Dangote de contrebande (14467)
Cameroun - Consommation : Marchés: Vers une augmentation du prix du poisson (11778)
Cameroun - Consommation : Marché: Les prix flambent (11361)
Cameroun - Consommation : Le mois de la soudure dans les ménages (5182)
Cameroun - Consommation : Produits de première nécessité: les marchés sont prêts (8972)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Cameroun - Economie : MTN-Orange-Express Union : La bataille du transfert d’argent aura lieu (1885)
Cameroun - Faits divers : Maroua: incendie au lycée bilingue (1997)
International : Le Cameroun veut adhérer à la Convention sur l’utilisation des communications électroniques dans les contrats internationaux (1903)
Opération Epervier : Cameroun: Mandat d'arrêt contre l'ex-ministre des Finances Essimi Menye (2558)
Crise Anglophone : Education dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest: opération rattrapage (2453)
Cameroun - Energie : Eneo, filiale du britannique Actis, annonce la pleine puissance retrouvée de la centrale de Limbé, à 85 MW (2210)
Cameroun - Gabon : Un consortium d’entreprises italiennes veut financer la construction d’une route reliant le Cameroun au Gabon (2253)
Cameroun - Faits divers : Ngonsoa: deux domiciles et un commerce calcinés (3377)
Cameroun - Sécurité : La marine camerounaise se dote d’un nouveau patrouilleur (3135)
Cameroun - Faits divers : Yaoundé: un présumé meurtrier aux arrêts (3174)
Côte d'ivoire : Procès Simone Gbagbo: l'ex-première dame acquittée de crime contre l'humanité (3418)
Cameroun - Faits divers : Devant le juge pour vol de poulets (4547)
Affaire Ibrahim Bello : Ombessa: l’affaire Ibrahim Bello (4715)
Cameroun - Faits divers : Batouri: braquage manqué chez un opérateur économique (4993)
Cameroun - Economie : Cameroun : un répertoire des sources d’appuis financiers et non financiers mis à la disposition des PME (4069)
Cameroun - Energie : La Banque mondiale débloque 500 000 $ pour la surveillance des industries extractives en Afrique francophone (3970)
Cameroun - Transports : Réduction de 21% de la masse salariale de la Camair-Co (officiel) (4242)
CEMAC : La Beac dénonce les transferts via le Mobile Money en dehors de la zone Cemac (5757)
Lutte contre Boko Haram : L’armée libère 8 otages au Cameroun (6182)
Cameroun - Energie : Guerre de communiqués autour de l’exploitation gazière au Cameroun (5663)