Cameroun - Agriculture. Vers l'introduction des cabosses dans la fabrication du chocolat par Barry Callebaut

cameroun24.net Le 3 octobre 17174 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
L’un des principaux fabricants mondiaux de chocolat, propriétaire de la filiale camerounaise Société industrielle des cacaos (Sic Cacaos), envisage d’introduire d’ici mai, une nouvelle ligne de produits à base de fruits entiers (cabosse).

C’est une source de revenus supplémentaires qui va s’ouvrir pour les producteurs Camerounais de cacao. Outre les fèves, les cabosses de cacao pourront désormais être commercialisées. En effet, l’un des principaux fabricants mondiaux de chocolat, Barry  Callebaut, propriétaire de la filiale camerounaise, Société industrielle des cacaos (Sic Cacaos), envisage d’introduire d’ici mai, une nouvelle ligne de produits à base de fruits entiers (cabosse). Dans le cadre de cette démarche qui rompt avec l’approche traditionnelle utilisant uniquement les fèves, la compagnie s’alliera avec la multinationale agroalimentaire américaine Mondelez International. Celle-ci se chargera de tester les produits sur le marché sous la nouvelle marque CaPao.  « Nous voulons exploiter pleinement le potentiel des cabosses et, en faisant cela, nous ouvrirons un nouvel horizon », indique à Bloomberg, Antoine de Saint-Affrique, CEO de Barry Callebaut.

Cette nouvelle initiative, informe-t-on, rentre dans la stratégie du groupe visant à développer et expérimenter de nouveaux produits répondant à des exigences croissantes des consommateurs, notamment sur le plan écologique. Elle intervient deux mois après l’annonce par Nestlé d’une technique de transformation de la pulpe blanche entourant les fèves de cacao en une poudre sucrée pour éviter le recours au sucre raffiné.  Pour rappel, environ 70 % des cabosses sont actuellement perdues dans le processus de fabrication du chocolat. En rappel, Barry Callebaut et le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC) sont en partenariat depuis l’année dernière pour la culture de cacao durable au Cameroun. Une lettre d’intention avait été signée à cet effet entre les deux parties. Elle devait permettre, dans un délai de six mois, de concevoir et valider conjointement un modèle de culture de cacao durable dans le cadre d’un projet pilote, prenant en compte entre autres, les initiatives que Barry Callebaut mène avec ses partenaires, ainsi que les projets en cours dans le cadre du programme Cocoa Horizons indique encore Ecomatin.

Concrètement, il s’agissait entre autres d’apporter un soutien multiforme à la génération de producteurs de cacao issus du programme New Generation, en vue de diversifier leurs revenus, de les aider à créer des pépinières professionnelles de cacao, de promouvoir l’agroforesterie et la production d’un cacao d’excellence par les jeunes agriculteurs du programme New Generation.

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Agriculture

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • La grève à la PHP se poursuit

    La grève débuté hier dans cette plantation se poursuit ce jour avec des affrontements violents avec les forces de l'ordre a appris cameroun24.

  • Washington demande à Yaoundé un «transfert de pouvoir» vers les régions anglophones

    Les Etats-Unis ont appelé mardi à un «vrai dialogue» et à un «transfert de pouvoir» vers les régions anglophones du Cameroun, estimant que la réponse militaire privilégiée par le gouvernement ne faisait que...

  • Une unité d'élite de l'armée pour neutraliser la grève à la PHP

    Les autorités locales ont fait appel à l'armée pour rapidement étouffé la grève des employés de cette plantation.

  • Le Cameroun se confirme comme place financière de la Cemac, en procurant au Gabon 60% de l’emprunt obligataire 2019-2024

    Le dernier emprunt obligataire de l’État gabonais, pour lequel la période des souscriptions s’est étendue du 20 septembre au 2 octobre 2019, a enregistré un taux de souscription de 126%.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé