Cameroun - Politique. SUD, La gestion des catastrophes au centre des débats à Ebolowa

  • Jacques Pierre SEH | Cameroun24.net |
  • Publié : Jeudi le 16 Février 2017 17:41:03 |
  • 11494 hits |
  • Société |

C’est à l’occasion de l’atelier de révision du plan national de contingence tenu du 14 au 16 février dernier à la salle de conférences de l’hôtel Florence à Ebolowa sous la présidence du gouverneur de la région du Sud, représentant le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation (Minatd) avec la participation du Pnud et de l’Unicef comme partenaires.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


Le Cameroun semble refléter  la contexture en matière de typologie des risques, des dégradations qui sont d’origine naturelle, sanitaire ou anthropique. Ce qui l’expose à des  risques variés qui se sont du reste manifestés dont nous avons en mémoire les inondations récurrentes, des accidents comme celui de train à Eseka, le crash de l’hélicoptère le 22 janvier dernier la localité de Bobo dans l’extrême Nord, l’intoxication alimentaire survenue dans le département du Haut-Nyong, pour ne citer que ces quelques exemples. De nombreuses familles endeuillées, une perte en ressources humaines pour le pays.

Une préoccupation importante et non la moindre d’autant plus qu’à cela s’ajoute les effets de changements climatiques. Des phénomènes récurrents des incendies des marchés, des effondrements d’immeubles, des accidents industriels. Pour Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud, les urgences se situent dans le prolongement d’une activité forte dans le secteur de la protection civile au Minatd. Le plan national de contingence constitue alors le cadre commun général destiné à orienter l’action des partenaires institutionnels et  autres organismes intervenants dans la protection civile. Elaboré en 2002 sous l’égide du Pnud et du Cameroun en partenariat avec le bureau  des affaires humanitaires de l’Onu, ce plan a déjà été révisé à trois reprises, avec la révision envisagée de l’atelier de décembre 2016.  Pour l’atelier d’Ebolowa, il est donc question d’actualiser ce plan national de contingence, le  revisiter afin qu’il constitue un outil du gouvernement en matière de la gestion des crises, un tableau de bord destiné à servir de canevas aux acteurs de l’amont comme de l’aval de la protection civile.

Selon Mariatou Yap directeur de la protection civile au Minatd, il est question de revoir la typologie des risques  ce qui a été fait en 2011 et aujourd’hui les choses ont évolué d’où le bienfondé de l’atelier d’Ebolowa. De manière pratique, il s’agit de revisiter la nomenclature des risques, en prenant compte des risques émergents, d’analyser lesdits risques, de faire un inventaire des moyens existants par rapport à la norme. Mettre à jour le dispositif de suivi et évaluation, et définir les stratégies de financement du  plan national de contingence. Il est important d’étendre l’information,  la sensibilisation et la formation  des acteurs locaux sur pratiques et outils de réduction des risques et catastrophes de manière globale.  Il faut noter à cet effet que les catastrophes sont des événements d’origine brutale, l’idée est répandue que l’on ne peut certes pas les prévoir. Mais, leur survenance peut conduire à mener des études et recherches pour ne serait ce qu’en atténuer les effets. D’où, la présence de plusieurs sectorielles à cet atelier d’Ebolowa comme la recherche scientifique, la santé publique, l’environnement, la communication et les Ong travaillant dans le domaine. Le bilan sur le plan humain que financier est souvent très lourd surtout pour les pays en voie de développement comme c’est le cas du Cameroun. On peut citer l’émanation de gaz toxique à Nyos, les épidémies. De nombreuses familles sont souvent abandonnées à leur sort. Il faut noter que ces catastrophes ont des incidences peu reluisantes qui freinent le développement du pays.

 

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Politique

Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (2133)
Cameroun - Politique : Le jour où Paul Biya a renoncé à devenir prêtre (5056)
Cameroun - Politique : Préparation du budget 2018: les directives du chef de l’Etat (6298)
Cameroun - Politique : Partis politiques: l’effervescence (7498)
Cameroun - Politique : Paul Eric Kingue: «Nous sommes un parti républicain» (8289)
Cameroun - Politique : Les Camerounais pessimistes sur l’avenir du pays auront raison dans un an et demi (14432)
Cameroun - Politique : Le CPP exclut Ndebi Jean Roger Gérard de ses rangs (11529)
Cameroun - Politique : Y a-t-il trop de partis politiques au Cameroun ? (6156)
Cameroun - Politique : Paul Eric Kingué lance son parti politique (14105)
Cameroun - Politique : La police disperse une conférence de presse d’Amnesty à Yaoundé (17112)
Cameroun - Politique : Boycott de la fête nationale : foncièrement antipatriotique (7287)
Cameroun - Politique : A ETOUDI. La garden-party sous haute-surveillance (7138)
Cameroun - Politique : Une réception fusionnelle au palais (3603)
Cameroun - Politique : Fête de l'unité: faste et solennité (5792)
Cameroun - Politique : SUD,Fête de l’unité : la coopération transfrontalière en marche (5802)
Cameroun - Politique : Ne me souhaitez pas Bonne Fête de l'Unité, je ne participe pas au cirque pour oublier nos Martyrs (6765)
Cameroun - Politique : Le Cameroun célèbre samedi les 45 ans de l’Etat unitaire (11591)
Cameroun - Politique : Plan de circulation à Yaoundé (10708)
Cameroun - Politique : Programme officiel de la 45e édition de la fête nationale (10985)
Cameroun - Politique : Qui veut et peut vraiment déstabiliser le Cameroun ? (6043)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Opération Epervier : Affaire « Cameroon Airlines » : les recours de Jean-Marie Atangana Mebara examinés par la Cour suprême (2497)
Lutte contre Boko Haram : Une femme kamikaze abattue dans l’Extrême-Nord du Cameroun (2296)
Cameroun - Economie : Un bénéfice de 941 millions de FCFA pour le port autonome de Douala (2684)
Cameroun - Environnement : SUD,Mvila : la lutte contre le braconnage doit s’intensifier (2672)
Cameroun - Finance : Le Cameroun n'a pas accumulé d'arriérés sur la dette extérieure au 1er trimestre 2017 (2304)
Cameroun - Sécurité : 7000 recrues en août pour l’armée et la gendarmerie camerounaises (2345)
Cameroun - Energie : Grâce au barrage de Lom Pangar, le Cameroun vient de traverser « l’étiage le plus calme depuis 10 ans », selon l’électricien Eneo (2729)
Cameroun - Gouvernance : Pour éviter le gaspillage, le Cameroun veut définir les quotas de consommation de téléphone dans l’administration publique (2360)
Cameroun - Télécommunication : Les quatre opérateurs de télécoms opérant au Cameroun s'engagent à lutter ensemble contre la fraude par Simbox (2457)
CC Russie 2018 : Coupe des Confédérations: Les Lions indomptables sont à Sochi (3605)
Cameroun - Santé : Accès aux examens cardiaques:Arthur Zang fait encore mieux (11165)
Lutte contre Boko Haram : Cameroun : un attentat à Kolofata a fait 6 morts (11186)
Cameroun - Economie : Cameroun : la dématérialisation des valeurs mobilières sur les rails (10813)
Cameroun - Transports : Cameroun : le nouveau port de Kribi accueille son premier navire (9193)
Lutte contre Boko Haram : Cameroun : trois attentats-suicide font 8 morts dans l’Extrême-Nord (9412)
Cameroun - Energie : Eneo, filiale du britannique Actis, prolonge la collaboration de huit mois avec le saoudien (6958)
Accident Train Camrail : Les nouveaux dirigeants de Camrail consacrent leur 1ère sortie officielle à un recueillement sur le site de la catastrophe d’Eséka (8159)
Cameroun - Finance : Cameroun : vers l’introduction de six nouvelles entreprises à la bourse de Douala (8047)
Cameroun - Economie : La 2ème phase de l’APE Cameroun-UE entre en vigueur le 4 août 2017, avec des démantèlements de tarifs douaniers plus importants (7021)
Cameroun - Education : Probatoire 2017: sérénité dans les centres (17272)