Cameroun - Environnement. SUD,Mvila : la lutte contre le braconnage doit s’intensifier

  • Jacques Pierre SEH | Cameroun24.net |
  • Publié : Vendredi le 23 Juin 2017 10:04:35 |
  • 29479 hits |
  • Société |

Annonce faite à l’occasion de la réunion de sensibilisation et d’information qui s’est tenue dans la salle des actes de la commune d’arrondissement d’Ebolowa 2ème le 21 juin dernier sous la présidence du sous-préfet dudit arrondissement, une initiative de la délégation départementale des forêts et faune de la Mvila qui regroupait, les chefs de villages, des nombreux jeunes et acteurs de la chaîne du gibier.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


Pour Christian Manga-Bell Epie délégation départemental des forêts et faune de la Mvila, l’objectif est la mise en œuvre des recommandations du comité régional de lutte contre le braconnage. Il est ainsi question de mener une sensibilisation à grand impact pour  l’atteinte  les vraies cibles. 

La croissance de la population faunique  témoigne de la stratégie de sécurisation des aires protégées et leur valorisation. Il y a dans la région du Sud, le sanctuaire à gorilles de Mengamé et le parc Campo- Ma’an qui constituent des aires de réserve importante pour non seulement le Cameroun, mais également pour l’humanité.

Ce qui a été confirmé par un exposé présenté par Isaac Blaise Djoko conservateur au parc de Campo- Ma’an. Il rappelle qu’il y a des périodes d’ouverture à la chasse, au-delà de cette période, la chasse est interdite en vue de permettre aux animaux de se reproduire, c’est du 31 juillet au mois de décembre de chaque année. On sait que les parcs sont des incubateurs de ressources naturelles et dans ces lieux, les activités humaines sont proscrites.

On peut parler du braconnage, du trafic illégal des animaux jeunes, la déforestation, l’exploitation forestière, l’extraction minière, la fragmentation des habitats, l’agriculture non durable. Pour mieux contrôler la population faunique, celle-ci a été regroupée en classe ainsi,  la classe (A) est constituée des espèces protégées intégralement, la classe (B) des espèces qui bénéficient d’une protection et la classe (C) celles qui sont partiellement protégées et où le droit d’usage des populations est exprimé le mieux. Pour le conservateur,  la chasse doit se faire sans armes à feu ou munitions et réglementée par des autorisations préalables. Les contrevenants sont frappés d’une amende allant de 3 à 10 millions de FCFA ou d’une peine d’emprisonnement 1 à 3 ans ou l’une de ces deux peines.

Pour Paul Alain Kam Ndjongo sous préfet de l’arrondissement d’Ebolowa 2ème, il s’agit de l’engagement des populations de son arrondissement à suivre la ligne politique du gouvernement en matière de la forêt et de la faune. Il est question pour tous à contribuer à l’éradication de ce fléau qu’est le braconnage.

Pour lui, la forte présence des jeunes à cette réunion va permettre que ceux-ci pérennisent cette action de sensibilisation. Car, c’est bien eux qui font plus à la chasse, tendent plus les pièges. Chacun est édifié sur ce qu’il y a à faire pour éviter la destruction de la faune sauvage qui constitue un patrimoine important du Cameroun.

Car,  il y a des espèces de mammifères, de reptiles, d’oiseaux et de poissons qui n’existent qu’au Cameroun et à cet effet, nous avons intérêt à les préserver pour le bien des  générations futures. Pour le chef de terre, l’alternative première est d’abord cette prise de conscience collective qu’il y a quelque chose à préserver premièrement. 

Deuxièmement, il y a également de petits élevages à encourager à travers les Gic, les initiatives personnelles. Il est question d’aller vers ces services techniques des sectorielles comme le Minepia. Dans un jeu questions réponses, les riverains déclarent être des victimes des pachydermes qui réussissent à détruire leurs cultures. Ils sont également les victimes des agents des forêts et faune qui réussissent à arracher souvent leurs gibiers même lorsqu’il s’agit d’un animal de la classe (C). Ce que confirme Blondine Nyangono Mballa qui est une vendeuse de gibier, et détentrice d’un permis de collecte de dépouilles d’animaux. Car, même avec ou sans permis, vous devez négocier. 
 

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Environnement

Cameroun - Environnement : La justice néerlandaise condamne la société Fibois BV pour exportation illégale de bois au Cameroun (17174)
Cameroun - Environnement : Le gouvernement camerounais dément les accusations de Green Peace sur la déforestation de la réserve du Dja (10040)
Cameroun - Environnement : Graves inondations à Douala (10057)
Cameroun - Environnement : Yaoundé: Nkolbisson sous la menace des inondations (14082)
Cameroun - Environnement : SUD,Mvila : la lutte contre le braconnage doit s’intensifier (29481)
Cameroun - Environnement : SUD,La Redd+ doit être vu comme un outil de développement des populations au Cameroun (24980)
Cameroun - Environnement : Emballages plastiques: comment vaincre les résistances (9695)
Cameroun - Environnement : SUD,Mvila: Le groupement Sonkot-Minkan entre dans la foresterie communale (15211)
Cameroun - Environnement : SUD,L’environnement célébré dans la nature à Ebolowa (12271)
Cameroun - Environnement : Cameroun : amende de 235 millions FCFA pour deux trafiquants d’ivoire (11483)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Cameroun - Santé : Un centre de traitement du cancer annoncé au Cameroun (492)
Cameroun - USA : Peter Henry Barlerin, nouvel ambassadeur des États-Unis au Cameroun (488)
Cameroun - Jeunesse : Sécurité des enfants: à surveiller pendant les vacances (2356)
Cameroun - Politique : SUD,Vallée du Ntem : Créer les conditions de développement économique d’Ambam (6588)
Cameroun - Politique : SUD,La préfectorale désormais au féminin dans la Mvila (5779)
Cameroun - Travaux publics : Cameroun : d’un coût total de 51 milliards de FCfa, la pénétrante Ouest de Douala sera livrée en janvier 2018 (7475)
Cameroun - Travaux publics : L’entreprise chinoise Chec a déjà réalisé 60% du projet de l’autoroute Kribi-Lolabé (7137)
Cameroun - Télécommunication : Cameroun: Vodafone officialise son accord de partage de réseau avec Camtel afin d’élargir sa couverture LTE (10556)
Cameroun - Emploi : Cameroun : après une semaine de suspension, la CNPS renoue son partenariat avec Express Union sur le paiement des cotisations sociales (9899)
Cameroun - Justice : Deux Ex-DG français inculpés dans l’affaire des détournements à la BICEC, la filiale camerounaise du groupe BPCE (10962)