Lundi le 17 Juillet 2017 05:30:18 Jacques Pierre SEH | Cameroun24.net Société

Cameroun - Energie. SUD,Barrage hydroélectrique de Memve’élé : Les populations aux abois à Djop

Ceux-ci revendiquent leurs indemnisations depuis l’occupation et la destruction de leurs biens suite à la construction dans leur village, du poste de transformation du courant électrique qui proviendra du barrage de Memve’élé.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

 Environ 09 hectares de terrain ont été frappés d’utilité publique pour cause de ces travaux, sans encore une contrepartie pour les ayants droit. Las d’attendre, ces populations ont décidé de se faire entendre c’est ainsi qu’elles sont descendues dans la rue poser les barricades sur l’axe routier menant vers Ambam à quelque encablures d’Ebolowa. Ce qui a contraint le préfet du département de la Mvila en compagnie du directeur du projet d’aménagement hydroélectrique de Memve’élé à descendre sur le site à Djop,  le 14 juillet dernier écouter les doléances et autres revendications de ces populations.


Pour les populations de Djop, la pose de barricades est juste un mode d’expression qui a constitué à attirer l’attention des autorités. Elles attendent de percevoir leurs indemnisations qui depuis lors tardent à arriver, et les autres mesures d’accompagnement à travers les œuvres sociales. En termes d’œuvres sociales, il était question de leurs construire 03 points d’eau dans le village, un foyer culture et une école maternelle en compensation. Et  l’étincelle qui a mis le  au feu au poudre c’est bien le départ annoncé du préfet de la Mvila à la tête du département. Alors, ils ont tôt deviné que leur problème d’indemnisation n’allait plus connaitre la même attention avec le nouveau responsable, et que cela devra mettre encore plus de temps d’attente. Que non, Victor Marcel Mendel Ngangué alors préfet de la Mvila, et artificier principal de ce dossier d’indemnisation leur à rassuré que l’administration est continue. Il a tenu à expliquer aux populations l’évolution de ce dossier qui du point de vue technique au niveau départemental, n’avait plus rien à faire.

Car, les commissions techniques départementales ont achevé le boulot et  transmis dans les services centraux à Yaoundé. Ce dossier suivra les étapes suivantes, le ministère des domaines, cadastre et affaires foncières, le premier ministère et enfin la présidence de la république pour visa. Ce lui qui est encore préfet de la Mvila jusqu’au 19 juillet prochain a écouté toutes les parties afin de donner un avis. Pour lui, c’est une famille qui cède les 9 hectares de terrain, et celle-ci est dans un village appelé Djop. Alors, il est question de préciser ce que gagne le village, et ce que la famille qui perd ses terres doit gagner pour rester en équilibre.

Ce qui a constitué le point d’achoppement, entrainant ainsi deux camps que le préfet a très vite mené au dialogue en invitant le directeur du projet de Memve’élé. Pour Dieudonné Bisso, le travail doit avancer pendant que les pistes de solutions sont entrain d’être trouvées. Depuis trois mois, 29 millions de FCFA ont été versés dans les caisses de la trésorerie générale du Sud à Ebolowa, aux fins que cet argent soit payé à la conservation foncière pour délivrance d’une quittance. Ce qui n’est pas encore fait depuis lors, bloquant ainsi la transmission du dossier technique pour la suite du chemin qui selon lui ne sera plus long. Que le gouverneur de la région du Sud s’est déjà saisi du dossier qui ne tardera plus à trouver une solution au niveau de la trésorerie générale à Ebolowa. Qu’entre temps, il en invite les populations à la patience en vue d’une résolution définitive du problème.

Entre temps, le DG a promis tenir aux engagements de base en les rassurant, qu’elles ne seront pas oubliées après ce sacrifice qu’elles ont consenti en donnant de leurs terres pour ce poste de transformation. Par la même occasion, l’équipe s’est déportée à la sous-préfecture de Mengong, où dix-huit  chefs de villages concernés par le projet l’attendaient pour une réunion d’information. Il a été question des zones complémentaires déclarées d’utilité publique où seront ouvertes des voies d’accès aux diverses installations. Maintenant que chacun est édifié sur la situation du poste interconnecté de Djop et la suite réservée aux indemnisations, le souhait pour les différents bénéficiaires est que cet argent puisse arriver avant la prochaine rentrée scolaire.