Cameroun - Politique. SUD,20 mai 2017 : la région se mobilise pour un éclat particulier dans le Sud

  • Jacques Pierre SEH | Cameroun24.net |
  • Publié : Mercredi le 17 Mai 2017 15:19:43 |
  • 7075 hits |
  • Société |

Toute une semaine pour magnifier l’unité du peuple Camerounais, plusieurs des réunions préparatoires en vue de peaufiner l’organisation dans un élan d’assurance en vue d’éviter des désagréments liés aux pratiques de dernières heures. C’est ainsi que le gouverneur de la région du Sud a présidé plusieurs réunions de réglage.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à

Des séances de propreté générale dans les devantures des édifices publiques et le long des artères de la ville d’Ebolowa pour donner un coup de neuf à la ville, moment de cérémonies de grandes importances obligent. Des conférences débats radiophoniques sur la thématique de cette 45 ème célébration de cette  fête de l’unité à savoir « Armée et nation en parfaite synergie pour un Cameroun uni dans sa diversité attaché aux idéaux de paix, de stabilité, et de prospérité ». Côté des forces armées et de  maintien de l’ordre tout a été engagé plus tôt avec des répétitions du défilé, instant fort souvent attendu par les citoyens et de nombreux curieux. Côté écoles, du primaire au supérieur en passant par le secondaire, chaque entité a tenue à garder une cadence spectaculaire à son passage. De nombreuses séances de répétitions s’exécutent depuis environ  une semaine dans la ville d’Ebolowa. La communauté urbaine de la ville sous la direction de son délégué du gouvernement Guy Roger Zo’olouman complète le pavoisement non seulement de la place des fêtes de Nko’ovos, lieu du défilé et les artères de la cité capitale pour présenter un visage particulier en ce moment spécial de la vie de la nation.
Coup de pinceau par ci, balayage systématique des artères, réglage de l’éclairage public, même dans les zones où celle-ci n’existe pas depuis plusieurs mois.


Les partis politiques ne sont pas en reste, sauf le Sdf qui suivant un mot d’ordre de leur leader national ne prendra pas part à ce défilé. Olivier Mfegue son coordonnateur régional pense que cette décision est conforme aux  textes de leur parti. Celui-ci doit se prononcer quand nécessité s’impose sur certains aspects de la vie de la nation comme c’est le cas avec la situation qui se vit présentement dans les zones anglophones du pays. Comme pour dire que dans une même  maison,  pendant qu’on pleure la disparition d’un membre de la famille, et au même moment on organise un anniversaire. Ce qui parait vraiment paradoxale, on devrait apaiser tout le monde d’abord. Il sait qu’en même que le  20 mai est un jour souvenir de l’unité du peuple Camerounais, qui reste une quête permanente et qu’il faudra toujours évaluer afin de voir si on est dans l’effectivité réelle. Car, celle-ci ne saurait être décréter, mais c’est par le  vécu quotidien qu’on découvre cette unité, cette intégration parfaite.


 Nous pensons que cette occasion de la célébration devrait plutôt nous permettre de mener une réflexion sans condescendance afin d’établir les bases de dialogue clair et franc.
André Pascal Noukimi opérateur économique originaire de l’ouest du pays est l’exemple vivant de cette intégration, et cette manifestation du vivre ensemble énoncé par Paul Biya. Il pense bien que c’est une opportunité pour le peuple d’exprimer son engagement dans ce vivre ensemble et que chaque citoyen soit partout chez lui au Cameroun. C’est ce qui confirme l’appartenance à un même destin pour ce pays, malgré l’existence de quelques couacs entretenus par une élite politique en quête de repère et d’affirmation.


 Mais la volonté du président de la république est au dessus de ces égoïsmes, car lui seul détient une vision large du Cameroun qui doit demeurer dans la paix et aller vers son émergence économique. Guy Paulin Effa chef service régional des médias privés à la delcom du Sud, il voit en cette célébration un symbolisme qui invite tous les Camerounais à s’unir davantage. Il s’agit pour lui, de consolider les acquis de 1972 date du référendum et projeter les bases de développement durable. L’unité aujourd’hui connait un ancrage à saluer, regarder tout simplement les différents regroupements familiaux du genre quartier Haoussa, quartier Bulu pour ne citer que cet exemple. Au-delà de ces avis diversifiés sur l’unité nationale, il est grand temps d’enseigner l’histoire du Cameroun aux Camerounais. Car, l’unanimité n’est pas totale d’une région à l’autre.

Jacques Pierre SEH   





Réaction

Félix Nguelé Nguelé
Gouverneur de la région du Sud

felix_Nguele_Nguele_gouverneur_sud

Quelle est l’idée que vous faites de l’unité nationale ?

C’est un grand moment de la vie de la nation Camerounaise qui nous rappelle la belle histoire de notre pays. Comment nous avons évolué de l’époque précoloniale, poste coloniale jusqu’à ce jour. C’est le jour où ce référendum du 20 mai qui a uni la partie anglophone à la partie francophone en un seul pays. On avait un état fédéral  et aujourd’hui on est un état unitaire pour dire que c’est un moment historique que chaque citoyen doit garder en mémoire.

Comment vous percevez cette unité dans la région du Sud ?
C’est la plus grande fête de notre pays, pour cela nous devons nous mobiliser pour y apporter un éclat particulier qu’elle mérite. Nous devons prêcher par l’exemple et nous pensons que c’est le moment où il faut réfléchir sur le devenir du pays et par rapport aux orientations que donne le chef de l’état. Le pays doit rester uni, nous sommes un seul peuple. Le seul combat est celui d’accélérer l’intégration nationale qui en réalité se vit déjà dans les faits. Dans le Sud, toutes les villes sont cosmopolites à Ebolowa, nous avons presqu’un concentré  de toutes les ethnies du pays, idem pour Kribi, pour Sangmélima pour ne prendre que ces exemples. Nous devons continuer dans cette direction d’édification d’un Cameroun uni et indivisible. Le seul combat pour nous parait celui du développement économique et du bien-être des populations. Dans la région du Sud nous sommes dans la bonne voie, la région étant aujourd’hui le laboratoire où s’exécutent les grands projets qui vont déclencher l’émergence économique du pays. On a  les barrages hydroélectriques, le port en eau profonde de Kribi, les axes de communication. Autant d’infrastructures qui vont permettre de rattraper notre retard dans ce sens. Ainsi, nous abordons la 45ème édition de cette célébration avec beaucoup d’optimisme et d’espoir.

Quelle signification vous donnez à ce qu’on est tenté d’appeler crise anglophone ?
Nous sommes dans un pays démocratique, les gens ont leur perception du devenir du pays. Mais le pays fonctionne avec les lois, et la constitution est notre loi fondamentale, celle-ci a décidé que notre pays est unitaire et indivisible. Certains pensent au fédéralisme, à la mise en place des régions mais toutes ces opinions ont droit de cité dans un état démocratique. Nous pensons que tout doit se faire dans le cadre des institutions. Le chef de l’état à reconnu qu’il y avait  un malaise et il a répondu aux préoccupations de ses compatriotes.

Quelles peuvent en être les particularités de cette édition dans le Sud ?
D’abord, les orientations sont nationales avec le plan national d’harmonisation. Il y aura, le village de l’intégration nationale où sera exposée la diversité culturelle du Cameroun, où se tiendront également des échanges sur l’histoire de notre pays. L’objectif ici est de faire prendre conscience aux Camerounais que nous sommes certes différents, mais que nous appartenons à un même peuple et qu’on doit accentuer le désir du vivre ensemble. Pour l’heure, tout se passe bien, nous allons accueillir les délégations des pays voisins à savoir la Guinée équatoriale et le Gabon, pour renforcer les liens entre les autorités des pays frontaliers. Nous lançons un message de sérénité et d’optimisme, la région du Sud ne connait pas un certain type de problèmes qui se vivent dans d’autres régions du pays. La région est calme, les frontières sont bien tenues nous avons juste le combat de création du bien-être des populations.

Propos recueillis par
Jacques Pierre SEH

 

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Politique

Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (1826)
Cameroun - Politique : Le jour où Paul Biya a renoncé à devenir prêtre (4976)
Cameroun - Politique : Préparation du budget 2018: les directives du chef de l’Etat (6221)
Cameroun - Politique : Partis politiques: l’effervescence (7498)
Cameroun - Politique : Paul Eric Kingue: «Nous sommes un parti républicain» (8288)
Cameroun - Politique : Les Camerounais pessimistes sur l’avenir du pays auront raison dans un an et demi (14426)
Cameroun - Politique : Le CPP exclut Ndebi Jean Roger Gérard de ses rangs (11529)
Cameroun - Politique : Y a-t-il trop de partis politiques au Cameroun ? (6151)
Cameroun - Politique : Paul Eric Kingué lance son parti politique (14105)
Cameroun - Politique : La police disperse une conférence de presse d’Amnesty à Yaoundé (17110)
Cameroun - Politique : Boycott de la fête nationale : foncièrement antipatriotique (7271)
Cameroun - Politique : A ETOUDI. La garden-party sous haute-surveillance (7136)
Cameroun - Politique : Une réception fusionnelle au palais (3601)
Cameroun - Politique : Fête de l'unité: faste et solennité (5790)
Cameroun - Politique : SUD,Fête de l’unité : la coopération transfrontalière en marche (5802)
Cameroun - Politique : Ne me souhaitez pas Bonne Fête de l'Unité, je ne participe pas au cirque pour oublier nos Martyrs (6763)
Cameroun - Politique : Le Cameroun célèbre samedi les 45 ans de l’Etat unitaire (11591)
Cameroun - Politique : Plan de circulation à Yaoundé (10708)
Cameroun - Politique : Programme officiel de la 45e édition de la fête nationale (10981)
Cameroun - Politique : Qui veut et peut vraiment déstabiliser le Cameroun ? (6043)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Opération Epervier : Affaire « Cameroon Airlines » : les recours de Jean-Marie Atangana Mebara examinés par la Cour suprême (1823)
Lutte contre Boko Haram : Une femme kamikaze abattue dans l’Extrême-Nord du Cameroun (1726)
Cameroun - Economie : Un bénéfice de 941 millions de FCFA pour le port autonome de Douala (2022)
Cameroun - Environnement : SUD,Mvila : la lutte contre le braconnage doit s’intensifier (2012)
Cameroun - Finance : Le Cameroun n'a pas accumulé d'arriérés sur la dette extérieure au 1er trimestre 2017 (1762)
Cameroun - Sécurité : 7000 recrues en août pour l’armée et la gendarmerie camerounaises (1795)
Cameroun - Energie : Grâce au barrage de Lom Pangar, le Cameroun vient de traverser « l’étiage le plus calme depuis 10 ans », selon l’électricien Eneo (2063)
Cameroun - Gouvernance : Pour éviter le gaspillage, le Cameroun veut définir les quotas de consommation de téléphone dans l’administration publique (1812)
Cameroun - Télécommunication : Les quatre opérateurs de télécoms opérant au Cameroun s'engagent à lutter ensemble contre la fraude par Simbox (1917)
CC Russie 2018 : Coupe des Confédérations: Les Lions indomptables sont à Sochi (3175)
Cameroun - Santé : Accès aux examens cardiaques:Arthur Zang fait encore mieux (10851)
Lutte contre Boko Haram : Cameroun : un attentat à Kolofata a fait 6 morts (10868)
Cameroun - Economie : Cameroun : la dématérialisation des valeurs mobilières sur les rails (10499)
Cameroun - Transports : Cameroun : le nouveau port de Kribi accueille son premier navire (8875)
Lutte contre Boko Haram : Cameroun : trois attentats-suicide font 8 morts dans l’Extrême-Nord (9098)
Cameroun - Energie : Eneo, filiale du britannique Actis, prolonge la collaboration de huit mois avec le saoudien (6644)
Accident Train Camrail : Les nouveaux dirigeants de Camrail consacrent leur 1ère sortie officielle à un recueillement sur le site de la catastrophe d’Eséka (7845)
Cameroun - Finance : Cameroun : vers l’introduction de six nouvelles entreprises à la bourse de Douala (7731)
Cameroun - Economie : La 2ème phase de l’APE Cameroun-UE entre en vigueur le 4 août 2017, avec des démantèlements de tarifs douaniers plus importants (6707)
Cameroun - Education : Probatoire 2017: sérénité dans les centres (16958)